Le "plogging", le nouveau sport à la mode

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le "plogging" est un sport où l'on ramasse des déchets tout en faisant son jogging. Il y a aujourd’hui une véritable communauté de "ploggeurs" qui se retrouvent toutes les semaines au niveau local et même au niveau mondial, le 21 septembre prochain.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Quand on détourne les yeux des déchets abandonnés sur la plage ou dans un bois, eux en font un rendez-vous festif. Fan de course à pied, c’est Nicolas Lemonnier, osthéopathe nantais, qui a créé il y a trois ans un groupe Facebook appelé Eco Run Team. Cette association compte désormais 50 000 adhérents, et selon ses calculs, ils ramasseraient 20 tonnes de déchets en moyenne par semaine. Mais surtout, chaque week-end, de petits événements rassemblent partout en France des sportifs pour une course ou un défi à celui qui ramassera le plus de déchets. Cet été, certains événements de l’association Trail Runner Fondation ont rassemblé jusqu’à 4 000 personnes.

Une course pour un monde plus propre

Pour être un bon "ploggeur", il faut deux passions : la course et la planète, comme l'explique Raphaël, qui s’inscrit régulièrement à ce genre d’événement. Selon lui, ramasser un déchet est le geste le plus concret pour préserver l’environnement. Associé à sa passion de la course, il oublie que c’est une contrainte. Cela devient un jeu. Cette passion vient aussi des endorphines qu'il sécrète en courant. Il s'agit de molécules du bien-être, une sorte d’opium autorisé du cerveau. Raphaël "ploggue" deux à trois fois par semaine et avec de petits groupes de personnes différentes où il fait souvent de nouvelles rencontres (bien réelles, pas seulement sur Facebook). 

Plogging aquatique

"Plogging" est la contraction de "plocka upp" ("ramasser" en suédois) et "jogging", mais cela marche aussi avec "walking" ou "fishing". D'ailleurs l'activité se diversifie aujourd’hui avec des kayakistes, des plongeurs et même des pêcheurs, qui vont aussi relever le défi. Avec une corde et un puissant aimant, ces amateurs de "plogging" aquatique remontent de nos rivières, de nos lacs et de nos bords de mer toutes sortes d’objets métalliques : des cannettes, mais aussi des vélos, des trottinettes ou des réfrigérateurs. A Marseille, l’un des plongeurs a même remonté une voile de parachute. Un événement mondial se prépare même dimanche 21 septembre, le World Clean Up day : le jour mondial du ménage.

Vous êtes à nouveau en ligne