Le billet vert. Végétaliser et gérer l'eau en ville pour mieux passer les canicules

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quelles sont les meilleures solutions pour s’adapter aux canicules ? L’agence parisienne du climat dresse mercredi un bilan des épisodes de chaleur de cet été et propose plusieurs options à mettre en place pour mieux passer les étés suivants.

L’agence parisienne du climat dresse mercredi 16 octobre un bilan des épisodes de chaleur de cet été et propose plusieurs options à mettre en place pour mieux passer les étés suivants. On l'a peut-être oublié, mais il a fait 42,6 C°, le 25 juillet dernier à la station météo de Montsouris où l'on a battu le record de 1947. Une canicule en ville, cela peut coûter cher en vies humaines avant tout et pour les activités économiques comme le secteur du bâtiment et des travaux publics qui doivent stopper ou décaler leurs chantiers. Ils perdent ainsi en productivité alors que l'été est souvent le moment où il y a le plus de travaux en ville pour profiter des vacances et du fait qu'ils gênent moins la circulation ou les activités scolaires par exemple. Même s’il y a eu beaucoup moins de victimes cet été par rapport à 2003, dix personnes sont mortes au travail en France la plupart sur des chantiers. À Paris, en 2018, un homme avait pris un malaise alors qu’il posait les rails du tramway. Du coup, cette année les inspections du travail ont été renforcées dès le niveau 3 du plan canicule, pour vérifier que les ouvriers avaient bien une base de vie climatisée et de l’eau fraiche à disposition.

Des textiles innovants en attente

Le secteur du bâtiment ne peut pas faire grand-chose pour s'adapter à ces canicules à part faire travailler ses ouvriers plus tôt le matin. Mais en Suisse on a testé cet été des gilets réfrigérés et qui filtrent les UV. Des vêtements à porter sur le chantier parce qu'il n'est pas question d’abandonner les vêtements, casques et chaussures de sécurité. Les entreprises attendent des textiles innovants pour qu’ils soient moins lourds et plus adaptés à ces chaleurs.

Végétaliser les cours intérieures des immeubles

Plus globalement, l’agence parisienne du climat fait le point mercredi matin aussi ce qui peut marcher pour rendre la ville plus fraîche, comme remettre des stores ou des persiennes. Côté haussmanien, comme les cours de ces immeubles demeurent ainsi encore des fournaises qui gardent la chaleur l’été, une équipe d’architectes propose de les végétaliser et d’utiliser les conduits des cheminées abandonnées pour faire passer l’air frais dans les appartements. Une sorte de climatisation par les plantes. Enfin, elle voudrait développer les enduits au chanvre lorsqu’il y a des ravalements de façades parce qu’ils sont plus isolants du chaud mais aussi du froid. Une solution aussi pour aujourd'hui puisque l'heure est bientôt à la remise en route des chauffages...

Vous êtes à nouveau en ligne