Le billet vert. Une étude prédit l’extinction des ours polaires d’ici 2100

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le réchauffement climatique dégrade les conditions de vie sur la banquise. La glace disparaît de plus en plus longtemps pendant les périodes d’été.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La menace sur les ours polaires encore renforcée par une étude de la revue Nature climate change. Elle considère que les ours polaires risquent d’entièrement disparaître d’ici à 2100 si les émissions de gaz à effet de serre restent importantes. L’espèce serait également menacé en cas de limitation des rejets. 

Le signal d’alarme a déjà été tiré depuis longtemps. Ce qui se passe aujourd’hui était déjà visible en 2005 dans le film Un jour sur terre qui documente la mort d’une maman ours incapable de trouver sa nourriture sur une banquise fragilisée par le réchauffement climatique. Pour l’ours, la banquise est un lieu de reproduction, de repos, et de chasse. C’est là qu’il fait ses réserves de graisse au printemps et au début de l’été, il peut dévorer de 50 à 60 phoques. Notons qu'un mâle chez les ours blanc fait plus de 400 kgs.

Mais le réchauffement climatique dégrade les conditions de vie sur la banquise : la glace disparaît de plus en plus longtemps pendant les périodes d’été. D’après le WWF la surface diminue de 13% par décennie. Et les conditions de chasse sont parfois impossibles. On trouve des ours de plus en plus loin de leur habitat. Parfois même près des zones habités..

L'ours polaire est menacé de famine 

Il n’a pas de prédateur, mais jeûne pendant la période d’été et l’absence de proies peut maintenant durer cinq mois, ce qui rend l’allaitement des nourrissons plus compliqué et cela peut avoir des effets sur la fertilité des femelles. L’étude ne sait quand l’extinction de l’ours polaire pourrait commencer mais estime le nombre de jours de jeûne qu’il peut supporter.

La survie des ours polaires n'est pas garantier même en cas de respect des accords de Paris, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle : 2020 est une année record pour le réchauffement en Arctique. Mais cette menace à grande échelle des ours est nuancée voir contestée par des chercheurs. Il y a aujourd'hui autour de 26 000 ours polaires sur la planète. Classés "espèce vulnérable" par l’Union internationale pour la conservation de la nature, qui estimait en 2015 que le déclin serait d’un tiers d’ici la moitié du siècle.

Vous êtes à nouveau en ligne