Le billet vert. Les pompiers sont confrontés à la multiplication des feux de plus en plus violents sur fond de réchauffement climatique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le billet vert consacré tout l’été à la façon dont nous vivons avec le changement climatique. Les effets sont de plus en plus sensibles. Les scientifiques prévoient une accentuation dans les années qui viennent. Et cela affecte tous les pans de notre société.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le Sud n’est plus le secteur à risque. Les feux sont de plus en plus intenses au nord de la Loire. On est dans la caserne des pompiers de l’Eure-et-Loire à Chartres. C’est un bon indicateur de ce qui est en train de se passer. L’été dernier ces pompiers ont été confronté à un phénomène nouveau. En une journée, ils ont eu 40 départs de feux. C’était des feux de moissons, dans la Beauce, provoqués par les moissonneuses-batteuses. L’intensité du feu à atteint un niveau jamais vu. Les 330 pompiers ont été mobilisés. On était face à quelques chose de hors norme raconte le chef des pompiers de l’Eure-et-Loire, le colonel  Jean François Gouy : "Un feu de récolte est un feu de récolte. Par contre les conditions météorologiques ont entrainé des vitesses de propagation que l'on a rarement connus."

Ce que l’on constate c’est que les conditions climatiques sont en train de gommer la traditionnelle frontière Sud-Nord en matière d’incendies. Le risque a franchi la Loire. Le colonel Arnaud wilm est chargé des risques au ministère de l’Intérieur : "L'année dernière on a eu 23 500 hectares de brûlés dont 8 500 en région méditerrannéne et les autres incendies ont concerné la moitié Nord." Le colonel Grégory Allione est le président de la fédération des sapeurs pompier : "Les feux d'espaces naturels concernent tout le territoire national et de manière régulière. C'est ça qui est perturbant. Lutter contre ces feux va devenir le commun de tous les départements du territoire français."


Les pompiers du Nord sont donc en train de changer de stratégie. Ils vont importer la doctrine du Sud en se pré-positionnant les jours les plus chauds pour attaquer au plus vite les départs de flammes.  Pour la première fois des pistes d’atterrissage ont été désigné pour deux canadairs à Angers et Châteauroux cet été. Et le prochain congrès des sapeurs-pompiers a mis le changement climatique à son programme. 

Vous êtes à nouveau en ligne