Le billet vert. L'agriculture urbaine se répand

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le billet vert est consacré tout l’été à la façon dont nous vivons avec le changement climatique. Les scientifiques prévoient une accentuation dans les années qui viennent. Et cela affecte tous les pans de notre société. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans les villes, une nouvelle forme d’agriculture se répand. Il s’agit de l’agriculture urbaine qui a beaucoup de valeur et qui peut se faire sur un toit comme dans une cour d’école.

Nous sommes jeudi soir sur une place dans un arrondissement populaire de Paris. C’est jour de marché pour l’association Veni Verdi : "Aujourd'hui on a apporté les récoltes du jour donc on avait des petits artichauts, des fèves, des oignons, des blettes, des petits bouquets d'aromates, explique un membre de l'association. Et également des plants de légumes, il y a des tomates, des plants de basilic, et des bouquets de fleurs également."

Veni Verdi est une association qui fait de l’agriculture urbaine

L'associattion produit notamment sur les toits de Paris. Ses trois dernières années Veni Verdi a quintuplé le nombre de ses salariés dont fait partie Emilie Giaffery : "On cultive ça principalement au sein de l'établissement scolaire. On est présent à Paris sur six établissements scolaires, soit au sol, soit sur les toits. Notre plus gros site fait 4 500 m2 dans le 20e arrondissement. C'est avant tout un espace pédagogique."

Veni Verdi écoule sa production sur le marché, mais aussi dans les boutiques bio. L'association n’a pas le label bio mais c’est de la culture naturelle. Elle s’inscrit dans un mouvement qui prend de l’ampleur explique Christine Aubry, responsable de l’équipe recherche agriculture urbaine pour AgroParis-Tech"L'ensemble du phénomène de l'agriculture urbaine, non, ce n'est plus anecdotique. Aujourd'hui pratiquement toutes les grandes villes de France, et pas que les grandes d'ailleurs, ont des programmes d'agriculture urbaine. Des programmes qui vont des jardins collectifs jusqu'à des formes plus technologiques. L'agro-écologie est une forme de plus en plus demandée."

Il existe désormais des formations pour ce type d’agriculture. Veni Verdi en fait un moyen d’apprentissage pour les enfants, mais l’agriculture urbaine apporte aussi du lien social de la bio-diversité et des îlots de fraîcheur dans la ville. 

Vous êtes à nouveau en ligne