Le billet vert. Énergies renouvelables : produire, stocker, distribuer, la nouvelle donne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une centrale solaire flottante, la plus vaste d’Europe, a été inaugurée la semaine dernière, à Piolenc, près d'Orange dans le Vaucluse.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La première centrale photovoltaïque flottante de France a été inaugurée vendredi 18 octobre dans le Vaucluse à Piolenc, près d'Orange. L’idée est non seulement de multiplier la production photovoltaïque sur des surfaces comme les carrières qui n’auraient pas d’autres utilisations comme l’agriculture ou les loisirs, mais surtout de faire participer les habitants de proximité, comme l’explique Eric Scotto, président d’Akuo Energy, fournisseur d'énergie solaire : "Les habitants sont responsabilisés, ils créent des emplois et se rémunèrent".

Électricité verte d'origine contrôlée, le label EVOC

Mais lorsqu’on achète de l’électricité verte à des fournisseurs, comment être sûr qu’elle n’est pas d’origine nucléaire ou qu'elle ne provient pas de centrales à charbon, par exemple ? La réponse est dans le label nommé EVOC : électricité verte d’origine contrôlée, qui donne une garantie parce que signée par la plupart des fournisseurs.

Mais pour que les éoliennes souvent contestées ou encore des panneaux solaires disgracieux, soient acceptés, il faut respecter un certain nombre de règles, par exemple éloigner les éoliennes en mer, ou encore utiliser des tuiles solaires qui s’intègrent parfaitement au patrimoine et à la beauté architecturale de nos villages.

Des énergies renouvelables aléatoires

Le problème avec les énergies renouvelables, c’est qu’elles sont aléatoires notamment à cause des météos pas toujours favorables. Il faut donc stocker pour les jours sans vent, et le soleil absent. La réponse est dans la diversité : les énergies marémotrices, l’énergie des vagues, et des courants, les batteries  qui ont fait des progrès fulgurants, le remplissage des lacs de barrages, la production de biogaz, grâce à nos déchets, la récupération de chaleur de nos serveurs informatiques, etc., sans oublier la fabrication de l’hydrogène avec des énergies renouvelables.

Mais la première des énergies est celle qu’on ne consomme pas : la chasse au gaspillage est une priorité absolue.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne