Le billet sciences. Le rétrofit : un accélérateur vers la transition écologique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, on encourage les véhicules propres, et dans le même temps, un arrêté ministériel est sorti pour reconnaître et encadrer la conversion des véhicules en électrique. C'est ce qu'on appelle le rétrofit.

La Convention citoyenne pour le climat a remis le 21 juin dernier ses 149 propositions, dont certaines concernent la mobilité. Les membres de cette convention seront reçus ce lundi 29 juin, à l'Elysée. Dans les 149 propositions, on trouve des mesures coercitives, comme les limitations de la vitesse ou les taxes pour les véhicules polluants, mais aussi des mesures d’accompagnement à l’acquisition ou l’utilisation de voitures plus propres.

Parallèlement, en avril dernier, est sorti un arrêté ministériel fixant le cadre réglementaire pour la conversion en électrique des véhicules thermiques. Ce texte, publié au Journal officiel, était très attendu par des start-ups et professionnels du rétrofit qui se sont regroupés au sein de l’association AIRe : acteurs de l’industrie du rétrofit électrique

Cet arrêté donne un cadre réglementaire à la transformation électrique des véhicules thermiques (essence ou diesel) en véhicules électriques (à batterie ou hydrogène).

Le moteur électrique de la 2 deuche
Le moteur électrique de la 2 deuche (CATHY DUBUISSON / MEHARI CASSIS CLUB)

Désormais en France, tous les véhicules de plus de 5 ans (voitures, véhicules utilitaires, camions, bus et cars), ainsi que les 2 et 3 roues de plus de 3 ans, pourront faire l’objet d’une transformation électrique adaptée, de plus en plus économique.

Tous les types de véhicules sont concernés

Y compris les véhicules de collection, Coccinelle, Porsche, Mini… Vous pouvez dorénavant électrifier la 2CV ou la Mehari de papa ou encore la traction de papy.

On électrifie les meharis mythiques, et on s’attaque à la 2CV, qui est l'un des symboles de la voiture populaire et du génie français.

Stéphane Wimez, directeur du Mehari Club de Cassis

Stéphane Wimez, du Mehari Club de Cassis est aussi porte-parole de l’association AIRe. Pour autant, il ne faut pas s’imaginer qu’il suffit de retirer le moteur de votre voiture pour le remplacer par celui de votre tondeuse à gazon électrique, et le réservoir par des batteries, surtout pour les voitures récentes. Il faut déposer les dossiers d’homologation, un parcours difficile, mais désormais possible.

"Paradoxalement, il est plus simple de transformer une voiture ancienne qui n’a pas ou peu d’électronique, qu’une voiture plus récente. Mais toute voiture qui a plus de 5 ans peut tout à fait être rétrofitée" précise Marc Tison, de la société Retrofuture Electric Vehicles, ancien directeur des programmes électriques chez PSA.

Le rétrofit, une forme d'économie circulaire

Le rétrofit est une forme d’économie circulaire, puisqu’on prolonge la vie des véhicules, et éventuellement des batteries, en optant pour la réutilisation de celles-ci en deuxième vie, pour les véhicules qui demandent moins de puissance. Pour les véhicules lourds, on optera pour des batteries neuves ou à hydrogène, au travers de piles à combustible.

Si le coût des homologations est raisonnable, les transformations en électrique peuvent aller de 10 000 à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les véhicules les plus lourds. Pour les bus ou les bennes à ordures ménagères, on faire économiser jusqu’à 100 000 euros par véhicule par rapport au neuf.

Yann Lelong, directeur de Green-Vision

D’autant que le rétrofit fait partie des mesures de la relance de la filière automobile et bénéficie de primes à la reconversion. (Green-Vision)

Notons que le rétrofit électrique ne se limite pas aux seuls véhicules terrestres, mais concerne tous les secteurs de la mobilité comme le tourisme fluvial, que ce soit à Paris, dans le Lot ou en Dordogne par exemple. Des agences de voyages proposent même des safaris photos en Afrique à bord de 4x4 électrifiés, ou ont des projets de croisières en bateaux électrifiés, notamment sur le Nil.

L’aviation n’est pas en reste

Des rétrofits commencent à émerger, notamment pour de petits avions d’aéroclub ou de formation. Aux États-Unis, ce mois-ci, un avion de type Cessna Caravan de 12 places, transformé en électrique, a pu prendre l’air. Il faut dire que les passagers ont été remplacés par 2 tonnes de batteries, mais c’est un début.

Cette nouvelle activité, selon les professionnels du rétrofit, est bonne pour le porte-monnaie, surtout avec la crise économique qui s’annonce, bonne pour l’emploi, et bonne pour la planète.          

Vous êtes à nouveau en ligne