Le billet sciences: Des données rassurantes sur les enfants et le covid

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce matin beaucoup de parents se disent : « vivement que les élèves retournent en classe ! » Mais certains se demandent quand même s’ils ne font pas courir un risque à leur enfant d’attraper le coronavirus. Les dernières données scientifiques sur le sujet sont plutôt rassurantes.

Les enfants et les adolescents représentent un peu moins de 5% des cas de Covid, selon le centre européen de prévention et de contrôle des maladies. En plus, la plupart ont des symptômes légers et très peu doivent être hospitalisés. Aux Etats Unis une étude réalisée entre mars et juillet montre que le taux d’hospitalisation des enfants était 20 fois moins important que celui des adultes.  

Les formes graves mieux soignées

Il y a 4 mois, les pédiatres ont alerté sur une augmentation du nombre de syndromes de Kawasaki, une maladie inflammatoire, chez certains enfants. Ils estimaient que c'était une conséquence pour eux du coronavirus. Aujourd’hui, ils revoient un peu leur position. Ce n’est pas forcément un syndrome de Kawasaki, et il faut surtout surveiller la myocardite quand l’enfant est très pâle et qu' il respire très fort. Il y a eu environ 200 cas en France. Mais les médecins savent aujourd’hui beaucoup mieux les traiter, et les enfants rentrent vite chez eux après quelques jours d’hôpital.
 

Les enfants très asymptomatiques mais pas plus contaminants

Si les enfants ont été considérés comme plus contaminateurs c'est sans doute parce que certains petits ont souvent le nez qui coule et qu’ils ne toussent pas toujours dans leur coude. Mais ils ne sont pas plus contaminants que les adultes voire moins selon certaines études. En revanche, on ne sait pas exactement à quel point les enfants sans symptômes peuvent contaminer les autres. Peuvent ils le faire sur une plus grande échelle ou pendant plus longtemps que leurs ainés ? Le professeur Robert Cohen de l’hôpital de Créteil pense que non, il a fait une étude sur plus 600 jeunes patients franciliens, plus de la moitié était asymptomatique mais pas forcément plus contaminants que les adultes. Cette recherche reste à confirmer.  
Mais voila pourquoi parce que les enfants sont majoritairement sans symptômes, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, on se pose quand même la question en fonction de l’épidémie de l’utilité de leur faire porter un masque à l’école dès leur plus jeune âge pour protéger les adultes qui les entourent. 

Vous êtes à nouveau en ligne