Le billet sciences. Comment éviter le mal des transports ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une personne sur trois est sujette à la cinétose, le nom scientifique donné au mal des transports. Un mal parfois très handicapant qui provoque nausées, sueurs froides et vomissements. 

Pourquoi a-t-on a le mal des transports ? Ça vient d'un conflit entre nos sens, quand on roule en voiture par exemple, l'oeil voit défiler le paysage, mais l'oreille interne, l'organe de l'équilibre, ne sent aucun mouvement. En bateau c'est l'inverse, l'oreille interne perçoit le roulis mais les yeux ne voient qu'un horizon immobile. Alors comment l'éviter ? Il suffit de manger avant de voyager pour éviter l'hypoclycémie qui favorise les nausées et pendant le trajet, on évite de lire ou de regarder un écran, il faut fixer l'horizon. 

En train, il vaut mieux se mettre dans le sens de la marche, en avion se placer au niveau des ailes et en bateau choisir une cabine au milieu du navire c'est l'endroit qui bouge le moins. 

D'autres solutions, si toutefois on est malade 

Si, malgré tout, on est malade, on prend l'air, en ouvrant la vitre en voiture. On s'allonge. Il y a aussi des antihistaminiques comme Mercalm, Nausicalm ou la Nautamine  Attention ça peut endormir, de toute façon, avant de prendre un médicament, on en parle à son médecin ou on demande conseil au pharmacien. Il y a aussi l'homéopathie avec la Cocculine ou bien des bracelets qui apppuient sur des points d'acupuncture, leur efficacité n'a pas été démontrée, cela dit pour certains ça fonctionne grâce à l'effet placebo. 

Ce mal des transports touche surtout les enfants âgés de 2 à 12 ans. En grandissant, ça s'estompe. Les femmes sont plus touchées que les hommes, probablement à cause des variations de leur cycle hormonal.  

Vous êtes à nouveau en ligne