Covid-19 : la vaccination s'ouvre notamment à tous les adultes obèses

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce sont les plus nombreux en service de réanimation aujourd'hui. Ils sont les plus vulnérables face à l'épidémie après les personnes âgées. 

La vaccination contre le Covid-19 sera élargie dès samedi 1er mai aux personnes souffrant de maladie chronique, "soit plus de 4 millions de Français", a annoncé vendredi 30 avril sur franceinfo Olivier Véran, le ministre de la Santé. Cela représente plus de quatre millions de personnes. La veille, Emmanuel Macron avait déjà annoncé que la vaccination serait désormais ouverte à tous les adultes atteints d'obésité, c'est à dire aux personnes "qui ont une surcharge pondérale sérieuse", soit un indice de masse corporelle supérieur à 30.

Ces personnes font partie des personnes les plus à risque face au Covid-19. Elles représentent 45% des personnes en réanimation et 41% des décès depuis le mois d’octobre selon les chiffres de Santé Publique France. Dès l’an dernier, plusieurs études scientifiques, comme la grande méta analyse d'Obesity review (site en anglais), montraient qu’après l’âge, l’obésité était le deuxième facteur de risque le plus important de faire une forme grave voire de mourir du Covid. Jusqu’à deux fois plus de risques que les autres patients du même âge.  

Dix millions de personnes en obésité

Pour calculer son indice de masse corporelle, son IMC, il faut diviser son poids en kilos par sa taille en mètre au carré. Par exemple, si vous faites 1,85m et 80kg, vous êtes dans l’IMC moyen, en revanche si pour la même taille vous faites 90kg alors vous êtes en surpoids et là on peut dire que près de 40% des Français sont concernés. Quand l’IMC est au-dessus de 30 commence alors l’obésité. Au-dessus de 40, il s’agit d’obésité massive ou morbide. Il y a également un calcul fait à partir du tour de taille. On parle d’obésité abdominale lorsqu’il dépasse les 100 cm pour un homme et les 88 pour une femme (hors grossesse). Aujourd’hui, près de 10 millions de Français adultes sont concernés par ces différentes formes d’obésité.

L’obésité est souvent associée à l’âge et au diabète de type 2, donc toutes les personnes de plus 50 ans concernées par ces facteurs pouvaient déjà se faire vacciner. A partir de samedi, la vaccination sera donc notamment élargie aux 2,3 millions de personnes entre 18 et 49 ans concernés par un IMC au-dessus de 30.

Vous êtes à nouveau en ligne