Covid-19 : après le variant Delta, voilà le Lambda sous surveillance

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le variant Delta représente déjà 40% des contaminations en France aujourd'hui. Les chercheurs regardent déjà ce qu'il se passe avec un nouveau variant : le Lambda.

Le variant Lambda porte pour l'instant bien son nom. Il a été classé par l'OMS comme un variant à suivre mais pas encore comme un variant préoccupant, contrairement au Delta, découvert en Inde, ou à l'Alpha, découvert en Angleterre. Le variant Lambda s'est majoritairement développé au Pérou à partir du mois d'avril et il est aujourd'hui présent une quarantaine de pays dont la France. Mais on ne le retrouve pas autant dans le séquençage des tests que le variant Delta.

>> INFOGRAPHIE. Contagiosité, efficacité des vaccins, présence en France... Tout savoir sur les variants du Covid-19 en un clin d'œil

Le Royaume-Uni vient tout de même de le placer sous surveillance et le Public Health England vient de lancer des tests en laboratoire pour mieux comprendre ses mutations. De plus, les chercheurs veulent suivre les variants qui se développent dans l'hémisphère Sud dans sa période hivernale pour voir ce qu'il peut nous arriver ensuite dans l'hémisphère Nord. Un peu comme ils le font avec les souches de la grippe.

Pour l'instant c'est le grand flou. Certaines études préliminaires faites au Chili montre une résistance plus forte aux vaccins mais pas de quoi les contourner complètement. Le Lambda porte la même mutation que le variant Delta sur sa protéine de pointe, celle qui s'accroche à nos cellules pour les infecter. Mais les autorités péruviennes ne savent pas comment il a fait pour devenir si présent et prendre le pas notamment sur le variant Gamma, le variant dit brésilien, que l'OMS a pourtant classé comme préoccupant pour le coup. Soyons honnête, pour l'instant la recherche navigue un peu à vue. D'autant que le Pérou séquence très peu de tests.

Un variant Epsilon

D'autres variants comme l'Epsilon ont été repérés, la première fois en effet à Los Angeles, l'an dernier. Il a été considéré comme 20% plus contagieux que la souche de départ, découverte en Chine. Il a même connu un regain debut 2021 aux États- Unis mais le séquençage des cas positifs dans le pays montrent qu'aujourd'hui, il n'arrive pas à s'imposer face à d'autres variants comme l'Alpha ou le Gamma. Le britannique ou le brésilien. L'OMS l'a même sorti il y a trois jours de la liste des variants à suivre. Pour l'instant, pas la peine d'en perdre son grec ou son latin, les autorités européennes se concentrent sur le variant Delta.

Vous êtes à nouveau en ligne