Chronobiologie : au travail, les couche-tard sont moins performants que les lève-tôt

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une étude finlandaise permet de comprendre l'importance de notre rythme circadien pour beaucoup de nos fonctions biologiques. 

Les couche-tard sont deux fois moins performants au travail que les lève-tôt.  C’est le résultat d’une étude finlandaise publiée en février 2021. C’est la première fois que des chercheurs font un lien entre notre horloge biologique et le monde du travail. Est-ce que vous avez déjà essayé de faire une présentation à un client ou d’aller visser des boulons à l’usine après une courte nuit ? Forcément, on est moins performants. Mais est-ce que par manque de sommeil ou parce que l’on n'est pas du matin ? Des chercheurs de l’université d’Oulu en Finlande ont voulu savoir s’il y avait un rythme biologique plus adapté au monde du travail

Les scientifiques ont interrogé près de 6 000 personnes de 46 ans entre 2012 et 2016 sur leur vie professionnelle, leur santé, leur rythme de sommeil afin de déterminer leur chronotype : c’est-à-dire leur préférence dans la journée pour faire certaines activités. Ils ont montré que les oiseaux de nuit s’estiment plus souvent moins performants que les autres dans leur travail. Ils partent même plus tôt en retraite en raison d’invalidité. Leur aptitude au monde professionnel est deux fois moins bonne que celle des gens du matin, quelque soit leur sexe ou la durée de leur sommeil ou même leurs horaires de travail, selon l’analyse publiée dans la revue Médecine du travail et de l’environnement.   

Le rythme circadien essentiel à beaucoup de fonctions biologiques

La chronobiologie, c’est-à-dire l’étude des rythmes biologiques de notre organisme, n’a vraiment progressé que ces dix dernières années. Nous avons compris que notre corps respecte un rythme circadien c’est-à-dire sur 24 heures, lié principalement à la présence de lumière. Par exemple, en fin de journée nous commençons à sécréter de la mélatonine, cette hormone qui va nous aider à nous endormir, et le matin la température de notre corps est plus basse. Cela a un impact sur beaucoup de nos fonctions biologiques : notre système cardio-vasculaire, notre système immunitaire. Trois généticiens américains, Young, Rosbash et Hall ont même eu le prix Nobel de médecine en 2017 pour avoir identifié les gènes liés à notre rythme circadien. Mais nos chercheurs finlandais ne prétendent pas au Nobel, ils pensent juste que leur recherche permettra que chaque employeur et employé puisse trouver le meilleur moment dans la journée pour être au top de ses performances.    

Vous êtes à nouveau en ligne