Le billet sciences du week-end. Les langues se délient !

Ce dimanche 21 février, nous célébrons la journée mondiale de la langue maternelle. Créée par l'UNESCO, elle a pour objectif de préserver la diversité linguistique.   

C'est aujourd'hui, dimanche 22 février, la journée mondiale de la langue maternelle. On estime à environ 7 000 le nombre de langues parlées dans le monde. 230 le sont en Europe, dont 75 pour la France. L'anglais est parlé par plus d’un milliard de personnes dans le monde, soit 1 personne sur 7.

L'histoire fascinante de notre langage

Pour l'anecdote, les 4 millions d’habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée utilisent à eux seuls  840 langues ! En France, au nom du patrimoine, les élèves peuvent maintenant choisir comme langue vivante une langue régionale, tel que le breton, le catalan, le corse, le basque, ou encore les langues mélanésiennes.   

L’origine des langues s’est faite au gré de mélanges de cultures et  de migrations. Une majorité de linguistes doutent qu'une langue soit à l’origine de toutes les autres, mais il n’en reste pas moins qu’il y a des grandes familles comme les langues indo-européennes, dont sont issues des langues celtiques ou romanes comme le français.  

Une langue sur deux aura disparu avant la fin du siècle

Selon l’UNESCO, presque une langue sur deux aura disparu avant la fin de ce siècle, et ce sont des livres d’histoire qui disparaissent à jamais.  

Churchill disait qu’un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir. Dans le futur, chacun pourra peut-être s’exprimer dans sa langue maternelle, et être compris de tous, grâce à l’intelligence artificielle appliquée aux traducteurs instantanés, qui pourraient retranscrire aussi les émotions... Les langues, tout comme les espèces, évoluent dans de nouveaux modes de communication, comme les émojis, utilisés avec la généralisation des smartphones.   

Chloé Léonardon, doctorante linguiste à l'université Paris Nanterre, nous explique que : "À l'oral, on a beaucoup d'éléments linguistiques non verbaux qu'on ne peut pas avoir à l'écrit, c'est-à-dire des gestes, des micro-expressions du visage, le ton de la voix qui change. On va donc devoir pallier ce manque d'informations et les émoticônes en font partie."  

L’espéranto, un espoir déçu  

Au XIXe siècle, l’espéranto, introduit comme langue véhiculaire, aurait pu permettre de garder une neutralité. Certaines sociétés savantes, comme l’Aéroclub de France, qui réunissait des Français, des Russes, des Américains ou des Allemands, l’avaient adopté à l’époque. Mais cela n’a pas duré. Aujourd'hui, 2 millions de personnes seulement le pratiquent dans le monde.   

À lire

Journée internationale de la langue maternelle

Langages et évolution : nouvelles hypothèses  

Combien de langues sont parlées dans le monde ? 

Les langues menacées de disparition

Les emojis constituent-ils un langage à part entière ?

Un arbre généalogique des langues indo-européennes 

Vous êtes à nouveau en ligne