#taxetampon : le rasoir de la discorde

Hier soir, l’Assemblée nationale a rejeté la demande d’appliquer un taux de TVA à 5,5% et non de 20% aux produits de protection hygiénique féminine. Et les réactions ne se sont pas fait attendre.

#taxetampon, c’est d’ailleurs le sujet du jour sur Twitter aujourd’hui. Le problème, ce n’est pas tant de refuser de considérer les tampons comme des produits de première nécessité. Non, c’est plutôt la raison avancée pour refuser cette proposition.

Lors du vote qui a eu lieu dans la nuit cette nuit à 1 heure du matin, et alors que les bancs de l’Assemblée étaient très clairsemés, le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert a expliqué que le gouvernement était défavorable à cette baisse du niveau de TVA, par principe, après tout : “les rasoirs sont eux aussi taxés à 20%.” Aïe aïe aïe.

A noter que le groupe PS a finalement émis un avis défavorable et il ne s’est pas fait que des copines sur le coup. Car nous ne sommes pas en 1975 mais en 2015. Et les réseaux sociaux ont été les témoins de cette indignation du jour :

Justement, voilà le message misogyne du jour :

Le gouvernement n’avait pas sans doute pas besoin de cela. De plus, cette mesure était évaluée à 55 millions d’euros.

Vous êtes à nouveau en ligne