Star Wars 7, Jurassic World, Terminator Genisys : le business des trailers

Véritable machine à clics, la diffusion sur le web des bandes annonces de blockbusters est devenue un enjeu économique incontournable pour Hollywood. Au point de cacher la véritable qualité des films.

Le recordman du monde en la matière, c’est le nouveau Star Wars , 88 secondes de teaser, des réseaux sociaux chauffés à blanc et des audiences stratosphériques sur le web comme le raconte Fabrice Leclerc, rédacteur en chef du magazine Studio Ciné Live.

LE 17/20 NUMERIQUE 04.12.2014 Fabrice Leclerc, rédacteur en chef du magazine Studio Ciné Live
--'--
--'--

Mais si les trailers sont devenus de véritables événements, ces belles promesses font beaucoup de déçus.

La bande-annonce, ça trompe énormément à en croire une étude récente de l’université britannique d’East Anglia. Elle vaut ce qu’elle vaut mais sa conclusion est sans appel : 80% des spectateurs ont été déçus au moins une fois après être allés voir un film suite à sa bande-annonce.

 

LE 17/20 NUMERIQUE 04.12.2014 Fabrice Leclerc, rédacteur en chef du magazine Studio Ciné Live 2
--'--
--'--

Dernier exemple en date de cette bande annonce mania, la diffusion hier de quelques seconde de "Terminator Genisys", le nouveau et cinquième Terminator de la saga avec Arnold Schwarzenegger. Quelques secondes pour annoncer... la diffusion sur le web véritable bande annonce ce soir à 22 heures. Le trailer du trailer en somme.

 

Vous êtes à nouveau en ligne