Les selfies à la rescousse des producteurs de pommes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Se prendre en photo pour soutenir la filière, c'est l’idée de l'Association nationale pommes poires. Objectif : lutter contre les effets de l'embargo russe.

L'opération est baptisée "Ma pomme pour la pomme" et elle est accompagnée d’une page Facebook et d’un compte Twitter. L’objectif : défendre la pomme française en se prenant en photo le fruit à la main, en envoyant sur les réseaux sociaux des photographies de soi en train de croquer une pomme et en consommant une pomme par jour pendant un an. Un selfie fruitier plus sérieux qu’on ne le pense. L'initiative est européenne. En France, c’est Daniel Sauvaître, président de l'Association nationale pommes poires, qui en est l’initiateur. Et la cible, en réalité, c’est Vladimir Poutine. Il s'agit de résister à l'embargo russe sur les produits alimentaires. Les Belges et les Polonais ont déjà lancé des campagnes de «patriotisme alimentaire» relayées par les réseaux sociaux. Cette fois, c’est au tour de la France avec ces selfies de défendre la bonne récolte hexagonale face à l'embargo de la Russie qui entraîne une baisse des prix et donc un manque à gagner. 

Une opération  "Ma pomme pour la pomme" qui rappelle aussi la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 1995 et le fameux, "mangez des pommes".

Vous êtes à nouveau en ligne