Des sigles nazis dans le métro : un fiasco signé Amazon

Des croix gammées et des aigles du IIIe Reich sur les banquettes du métro new-yorkais ? Le géant américain est sans doute allé un peu loin pour promouvoir sa nouvelle série télévisée.

Rappel des faits : le mois dernier, Amazon lançait sa nouvelle série télévisée intitulée "The Man in the High Castle" ("Le maître du haut château"), inspirée d’un roman éponyme de Philip K. Dick. La série se déroule durant les années 1960 aux États-Unis, un pays occupé par les nazis et leurs alliés japonais qui auraient donc gagné la Seconde Guerre mondiale. Et pour faire parler de sa série diffusée depuis le 20 novembre, le géant américain a mis le paquet, sans doute un peu trop.

La campagne publicitaire a viré au fiasco. Il faut dire que la promotion reprenait notamment l'aigle nazi. Amazon avait été notamment autorisé par l'autorité des transports new-yorkais, la Metropolitan Transportation Authority à recouvrir, tenez-vous les sièges de la ligne S du métro des deux drapeaux américains imaginés par les auteurs. Sur l'un, utilisé pour la partie est des États-Unis, figure l'aigle nazi et la croix de fer allemande, tandis que l'autre, qui flotte sur la partie ouest, reprend le graphisme de celui utilisé par les Japonais entre 1870 et 1945.

Une pluie de critiques s'est ensuite abattue sur Amazon, souvent accusé d’utiliser ces symboles nazis à des seuls fins publicitaires sans explication à destination des usagers. Le maire de New York lui-même, Bill de Blasio, s'est dit favorable à ce que les drapeaux soient retirés des rames. Après une vive polémique, le dispositif aurait été retiré hier.

Vous êtes à nouveau en ligne