General Elektriks, éclectique en général

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Hervé Salters, français, claviériste de grand talent dans l'ombre d'artistes comme M ou Femi Kuti, a tenté l'aventure américaine il y a 12 ans. De cet exode à San Francisco est né son groupe, un "one-man band" intitulé General Elektriks.

Au départ, ce projet est conçu comme un grand défouloir musicale et n'a pas vocation à sortir de son garage. Mais à force de faire écouter ses démos à ses proches, Hervé se laisse convaincre d'en faire un vrai projet solo et de chanter lui même sur le disque. Un projet longuement muri où le clavieriste fait tout lui-même.

General Elektriks, c'est beaucoup de claviers vintage des années 60-70's, des influences soul et funk très marquées, de la pop ciselée version Beatles ou Bowie première période, du Hip-Hop, de l'énergie rock, une écriture mélodique, quelques harmonies jazz, le tout digéré, mélangé et programmé avec talent.

General Elektriks est un vrai perfectionniste, au point d'échantillonner un nombre incalculable d'instruments et de prendre l'habitude de passer des mois sur son ordinateur pour obtenir la meilleur production possible. Une façon de travailler qu'il n'a pas pu mener à son terme sur ce nouvel opus, réalisé dans l'urgence, en quatre mois seulement. Et pour une fois, Hervé Salters a laissé au placard son côté perfectionniste, pointilleux.

Ce troisième album est né d'un mélange de mélancolie et d'excitation; au moment de l'enregistrement le musicien est en plein déménagement après 10 ans dans passé dans sa maison de Berkley. Il donne naissance à Parker Street (Discographe/10 octobre 2011), du nom de la rue de son nouveau domicile.
Album plus fluide et organique que son prédécesseur, avec pour la première fois un vrai batteur (et non plus des samples de batterie), Parker Street renvois aux classiques d'autant d'un point de vue sonore tout du moins.

Le français nous livre un album plus introspectif, avec quelques balades et toujours cette capacité à créer un son très original et en vieux roublard du clavier, à toujours autant faire bouger les têtes?

  • A découvrir en session, les titres The Spark et The Genious and The Gangster .
    Hervé Salters est accompagné par ses musiciens et notamment par Jessie Chaton à la bass, leader du (très bon) groupe Fancy (nouvel album en 2012).

  • L'interview de General Elektriks en intégralité :

    Toutes les dates de concerts en France ici

Benjamin Math ieu

 

Vous êtes à nouveau en ligne