Flavia Coelho: Bossa’Muffin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans le grand mixeur du monde de la musique, voici venue une nouvelle étoile à l’esprit libre, la voix ferme et au style détonant. Flavia Coelho n’a pas été élue prix Constantin cette année, contrairement à sa consœur belge Selah Sue, et pourtant dans le style ragamuffin, la brésilienne exilée en France depuis cinq ans a quelque chose en plus.

Née à Rio de Janeiro, Flavia a comme tous les cariocas
baigné des son enfance dans la douce musique bossa nova (« nouvelle vague »)
inventées dans les années 50-60 par ses glorieux aînés : Joao Gilberto ou
Antônio Carlos Jobim. Mais la musique populaire dans les favelas désormais, c’est
le hip-hop et Flavia en est une vraie amatrice. En résulte un style patchwork
entre tradition et nouveaux sons (bossa, samba, rap ou reggae) porté par la voix
tantôt douce et fragile, tantôt virevoltante en gouailleuse de Flavia.

Elle crée presque un style musicale à elle toute seule,
comme le nom de l’album nous l’indique, le « Bossa’Muffin » (Discograph
/ novembre 2011); un genre bien à elle, originale et super festif.

Cliché ou non, la vitalité et la joie de vivre des cariocas
est si présente dans la personnalité de Flavia Coelho que le titre « Sunshine »
semble être en fait le leitmotiv de l’album tout entier. Elle le confesse elle-même,
ce disque est d’abord fait pour danser, faire la fête, rire, et l’on est ébloui
par le soleil brésilien et l’immense énergie de la chanteuse, ses goûts éclectiques
en musique et ses délires de composition. Grand sourire, tchatche incroyable,
flow ragga et douce mélodie bossa, le mélange fonctionne à merveille sur ce
premier opus vraiment très réussi.

L’équipe de la Session est heureux de vous présenter ce
premier album solaire, un vrai coup de cœur, en plein mois de novembre, le
réconfort parfait face aux assauts de l’hiver.  

Les dates de concert sont ici

Benjamin Mathieu

Vous êtes à nouveau en ligne