Claire Denamur, chanteuse vagabonde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une voix éraillée, abimée par le bon vin et la cigarette, des références à Johnny Cash, à la country, au rock et à la folk, Claire Denamur détonne dans le paysage de la chanson française.

Considérée comme une des artistes féminines les plus prometteuses
du moment, la jeune femme de 27 ans confirme avec son deuxième album, Vagabonde
(octobre 2011/EMI). Elle a grandi aux Etats-Unis et ses références sont quasi
exclusivement nord américaines : Pink Floyd et Canned Hea t pour le road
trip, la musique qui fait voyager, Deep Purple , ou Creedence Clearwater , pour
la furie, la rage intérieure.

Et pourtant, elle chante en français, malgré son aisance
dans la langue de Shakespeare, ce qui ne l’empêche pas d’être complexée par son
écriture en français. C’est Emmanuel Da Silva qui l’a aidée à dépasser cette
peur de mal faire. Une semaine de travail ensemble dans son studio à Rennes lui
a permis de créer cette alchimie si particulière entre les textes, la voix et
les mélodies. L’album a été enregistré à Montréal dans un souci de cohérence,
pour avoir des musiciens nord américain en
studio et donc de sonner authentique.  

On sent bien à travers cet album que Claire pourrait vivre en
hermite dans le Colorado, dans les montagnes à cheval, loin, très loin des
nouvelles technologies.

Sa page Facebook, elle la gère elle-même mais s’en
passerais volontiers. Dans Vagabonde , le dernier morceau de l’album, Claire
chante « je suis la vagabonde d’un autre monde » , une sorte de résumé
de son problème. Celle qui ne sait pas se situer se "soigne" par le
voyage et surtout la fuite….en musique.

"Elles déambulent, elles errent, elles rôdent. Elles
dégagent un sentiment de liberté, nous donnent des sensations de grands espaces."

La Session France Info vous invite à découvrir deux titres
de Claire Denamur , Rien de moi et A Child, l’un des
rares titres en anglais de Vagabonde

Benjamin Mathieu

Vous êtes à nouveau en ligne