Barbara Carlotti, la voix sauvage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il aura fallu quatre années à la chanteuse d'origine corse pour sortir "L'amour, l'argent, le vent". Une certaine lenteur mise à contribution par Barbara Carlotti pour composer un troisième album d'une touchante subtilité.

Quatre ans de silence, une éternité dans le monde de la
musique. L'auteur de " Cannes  " a connu les joies du succès
mais aussi les affres du monde de la musique. Remerciée en 2008 par son label, la chanteuse à la voix si "particulière" se cherche dès lors un avenir en parcourant le monde.

Prenant le
temps de trouver l'inspiration un peu partout sur le globe, les pas de Barbara Carlotti la mènent au Japon, en Inde ou au Brésil où un vol de sac assez violent déclenche l'écriture de " L'amour,
l'argent, le vent 
". Cette chanson qui donne son titre à l'album
raconte le dénuement, celui des enfants des favelas qui l'ont
agressés
mais aussi le sien. A ce moment là, l'artiste n'est suivi par aucun label. Et le
temps fait son œuvre.

Composé principalement de nuit en raison d'insomnies
chroniques, ce troisième album se révèle brillant, touchant, sensible.

Aussi
pop que Daho et aussi proche de la chanson de Bashung , L'amour, l'argent,
le vent
 (Atmosphériques)  propose de purs moments de joie musicale. " Occupe-
toi de moi
 ", " Quatorze ans  " ou " Mon dieu
mon amour
 " en duo avec Katerine nous plongent dans le bonheur de l'insouciance
et de la légèreté. La voix de Barabara Carlotti , cet " animal sauvage "
dompté  à force de cours de chant fait
merveille, entre grave et suave.

La session France Info vous propose de découvrir " 
L'amour, l'argent, le vent  " et " Dimanche d'automne  ". 

Benjamin Mathieu

Vous êtes à nouveau en ligne