Un marché 2013 encore en baisse

A quand la remontée des ventes? C'est la question que tous les professionnels du monde des deux roues motorisés se posent après la publication, cette semaine, des chiffres du marché français pour l'année 2013.

Des chiffres qui sont donc encore
en baisse, pour la sixième année consécutive. Seules les ventes de scooters à
trois roues ont réussi à échapper à cette baisse générale en dépit d'une fin d'année
difficile pour le Peugeot Metropolis 400 et la rupture des stocks pour le
Quadro 350S.

Selon les chiffres publiés
par la Chambre Syndicale des Constructeurs (la CSIAM) le marché français des 2
et 3 roues a donc terminé, fin 2103, sur une baisse de -14,4% par rapport aux
ventes de 2012 qui étaient déjà, elles aussi, en baisse.

Concernant la vente des
cyclomoteurs de 50cc la baisse est plus importante encore qu'en 2012 avec -16,6%.
Mais que dire des 125cm3 dont les ventes terminent, fin décembre, à -22,2%, une
baisse plus rude pour les scooters que pour les motos. L'une des principales
raisons évoquées pour continuer à justifier cette tendance est une fois de plus
la formation obligatoire de 7 heures en vigueur depuis 3 ans maintenant et qui rebute toujours, semble-t-il,
beaucoup d'automobilistes.

Enfin pour les plus de 125cm3
le marché global termine lui sur une baisse de 9,4% avec, là encore, une
tendance supérieure pour les scooters par rapport aux motos. A noter que les 2
roues électriques ne parviennent toujours pas à séduire, compte tenu du coût,
du manque d'infrastructures et d'aides, enregistrant pour 2013 une baisse de
-55% ...

Au final ce sont quand même
deux scooters, toutes cylindrées confondues, qui l'emportent. Il s'agit du
Yamaha 125 Xmax puis du Yamaha 530 Tmax qui arrivent devant les premières
motos, la Kawasaki  ER-6 et la Kawasaki
Z800.

Parmi les évènements 2013 on retiendra
au passage que la toute nouvelle Yamaha MT-09, arrivée sur le marché en octobre
dernier seulement, s'est classée à la 24eme place des ventes fin décembre. C'est
dire le succès immédiat des trois-cylindres.

Pour les professionnels du
monde des 2 et 3 roues cette baisse générale demeure la conséquence d'une
situation économique toujours morose à laquelle s'ajoutent des conditions
météorologiques déplorables les 6 premiers mois d'année 2013.

Mais tous, optimisme oblige,
tablent sur une consolidation pour cette année 2014 avec peut-être une dernière
baisse légèrement supérieure à 1% avant... une reprise ?

Vous êtes à nouveau en ligne