Sur la route des Maharajas en Royal Enfield (2)

Nous nous étions arrêtés, dimanche dernier, à Jodhpur, la ville bleue. Ce tour du Rajasthan en Royal Enfield 500 Bullet reprend aujourd’hui pour la deuxième et dernière partie. Direction Jaipur, la capitale du Rajasthan.

(Encore 6 jours de voyage avant la fin de ce périple © Serge Martin)

Au programme, encore 6 jours de routes et de pistes sans oublier des paysages inoubliables. Peu après avoir quitté Jodhpur, sur la route de Ghanerao, notre attention est attirée par un attroupement autour d’un temple.

(Au bord de la route, un attroupement devant le temple...Bullet © S.Martin)
 

Un temple pour le moins singulier puisque trône en son centre une moto recouverte de fleurs dans sa cage de verre, une Royal Enfield, devant laquelle les indiens viennent se recueillir. Selon la légende cette moto serait rentrée toute seule  à son domicile après que son propriétaire eut été victime d’un accident mortel, d’où son caractère « sacré ».

(Objet du recueillement, une Royal Enfield...sacrée © Serge Martin)
 

A l’issue de cette étape quelque peu originale, le voyage reprend. Fini les paysages arides du désert et ces dromadaires en liberté qui n’hésitent pas à vous couper la route, nous voici maintenant sur les routes sinueuses des monts Aravellis.

(Udaipur, la Venise de l'Orient © Serge Martin)
 

Après avoir traversé de nombreux vallons aux paysages variés, des villages colorés et animés, nous arrivons à Udaipur, la « Venise de l’Orient ». Coup de foudre pour cette cité construite autour du lac Pichola, entourée de collines, certainement l’une des villes les plus merveilleuses de l’Inde.

(PPushkar, son lac et ses vaches sacrées © Serge Martin)

Hélas il faut déjà songer à repartir plein Nord, direction Jaipur, non sans avoir visité au passage la forteresse de Khumbalagarh dotée de la muraille la plus longue au monde après celle de la Chine, bien sûr, et fait escale dans la petite bourgade paisible de Pushkar, haut lieu de pèlerinage des Hindous, construite, elle aussi, autour d’un lac sacré.

(Le fort de Khumbalagarh et sa muraille, la deuxième au monde © S.Martin)
 

L’arrivée à Jaipur, la capitale du Rajasthan, encore appelée la « ville rose » compte tenu du grès de la même couleur utilisé dans la construction des maisons, se fait le 12eme jour, après, ultime piment de ce périple, avoir traversé un désert de sel, le « Sambhar  Lake ».

(Le désert de Sambhar Lake, un désert de sel © Serge Martin)
 

Il ne reste plus, ensuite, qu’à reprendre la route de la bruyante et grouillante capitale, New Delhi.

(L'entrée dans Jaipur, la capitale du Rajasthan © Serge Martin)
 

Si pour la quasi-totalité des participants de ce périple organisé par l’agence Vintage Rides les principaux souvenirs resteront la splendeur des paysages traversés et l’impressionnante circulation réclamant une attention de tous les instants, tous auront également été sensibles à la beauté des paysages et à la diversité des couleurs exposées.

(L'Inde, le pays des couleurs © Serge Martin)

Que ce soit pour Alan et Rod, les deux Néo-zélandais, Andrew, l’Australien, Alain le Français et votre serviteur, à l’unanimité ce périple coloré rester à jamais marqué dans nos mémoires de bikers.

(De gauche à droite, Andrew l'Australien, Alan et Rod les Néo-Zélandais, Alain le Français et votre serviteur © Andrew)

 

Ce tour du Rajasthan à moto intitulé « La Terre des Maharajas » est proposé, comme bien d’autres périples en Inde, par l’agence Vintage Rides basée à New Delhi. Une agence dirigée par une équipe de jeunes motards passionnés de moto et soucieux de faire découvrir ce pays atypique. Une équipe qui met à votre disposition sa connaissance du pays, ses guides, son parc moto et ses bonnes adresses.

(Plus de 2200 kilomètres parcourus en 12 jours © Serge Martin)
 

Plus de détails sur : www.vintagerides.com

(Des couleurs, des paysages mais aussi ... de la bonne cuisine © Serge Martin)
Vous êtes à nouveau en ligne