Sur la route des Maharajas en Royal Enfield (1)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Proposé par l’agence Vintage Rides basée à New Delhi, le tour du Rajasthan en Royal Enfield 500, baptisé « La route des Maharajas » dure pas moins de 14 jours dont 12 passés sur cette mythique moto. Un périple qui offre la possibilité de passer par les plus beaux sites de la région.

(De superbes "Hôtels-Havelis" comme ici à Mandawa © Serge Martin)

Douze jours de dépaysement total  où alternent les déserts, les montagnes, les vallées verdoyantes et les lacs sacrés. Un voyage qui permet de visiter les Havelis, ces résidences des seigneurs de la région, les Rajput, d’admirer l’architecture des  temples, de rencontrer les divinités de l’Inde, de découvrir ces cités aux petites rues grouillantes et ce monde indien  multicolore.

(De Ganesh à Kali en passant par Shiva, l'Inde compte aujourd'hui 33 millions de divinités... © S.Martin)
 

Des cités ou des sites touristiques reliés par des routes encombrées où il est souvent préférable de se ranger, des routes souvent défoncées quand ce ne sont pas des pistes parsemées d’animaux, de vaches (sacrées), de brebis, de cochons, de singes, de dromadaires, d’antilopes et bien d’autres encore qu’il faut en permanence éviter.

(Rencontre de deux moyens de locomotion © S.Martin)
 

Douze jours où la conduite à gauche par des vitesses n’excédant pas 60/70 km/h se révèle sportive au milieu des deux-roues transportant souvent trois ou quatre personnes, des camions surchargés (et le mot est faible) ou bien encore des bus bondés où les passagers s’installent jusque sur le toit.

(Trois, parfois quatre personnes sur un deux roues, tout est possible en Inde © S. Martin)

 

Cette « Route des Maharajas » accessible à tout motard expérimenté commence, une fois que l’on a quitté New Delhi et sa circulation invraisemblable, en prenant la direction plein ouest vers Jaisalmer et sa citadelle, une ville dorée plantée au milieu du désert du Thar.

(Une nuit dans le désert du Thar avec pour seuls bruits les cris des animaux © S.Martin)
 

Après avoir successivement traversé la région de Shekawati, célèbre pour ses majestueux Havelis, puis être passée par Bikaner, la « perle du Rajasthan, s’être arrêté pour visiter l’impressionnante citadelle de Jaisalmer, avoir passé une nuit à la belle étoile dans le désert du Thar, il est temps de prendre la direction, au sud-est, de Jodhpur.

(Jaisalmer et sa citadelle dorée à l'ouest du Rajasthan © S.Martin)
 

C’est là, dans cette populeuse et grouillante cité que l’on appelle la ville bleu en raison de la couleur dominante de ses maisons surplombées par l’imposante forteresse de Mehrangarh, que l’on arrive près 6 jours de route.

(Jodhpur, la Ville Bleue © Serge Martin)

 

C’est là que l’on s’arrêtera également aujourd’hui pour la première partie de ce périple avant de rejoindre, dans une prochaine chronique, Udaipur, la « Venise de l’Orient » puis Jaipur, la capitale du Rajasthan.

(Jodhpur et sa forteresse de Mehrangarh © S.Martin)
Pour en savoir plus: www.vintagerides.com

 

(Le relevé du compteur de la Royal Enfield au départ de l'expédition @ S.Martin)
(En Inde, toutes les rencontres sont possibles © S.Martin)
(A quoi reconnait-on les touristes en Inde? Ce sont ceux qui portent le casque © S.Martin)

 

Vous êtes à nouveau en ligne