Pollution automobile : les vrais chiffres, qui font peur...

On parle souvent de « pollution automobile » sans savoir quels sont les rejets véritablement dangereux. Des études récentes permettent de pointer les gaz réellement nocifs pour notre santé. Ou pour la planète…

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La donne est brouillée depuis que l’on parle de CO2 – avec le réchauffement climatique qu’il engendre.
Parce que – mauvaise nouvelle – la voiture reste polluante.

Notre invité :
Jean-Luc Moreau , fondateur du nouveau magazine « Voiture Ecologique ».
Vous publiez dans le n°1 de cette revue une enquête approfondie, qui fait vraiment le tour de la question sur les polluants automobiles.
Quitte à ne pas faire plaisir à tout le monde…

Les questions posées :

Malgré les progrès des constructeurs, la voiture reste un facteur de pollution. Vous publiez des chiffres assez inquiétants sur la pollution en ville…

Un des premiers soucis des voitures récentes, ce sont les particules. Là, vous montrez du doigt le filtre à particules. Efficace à 99%. Mais qui génère des… micro-particules…

Autre problème : les oxydes d’azote – qui viennent des diesels. Vous expliquez qu’il y a un petit souci sur le calcul qui en est fait par l’Administration…

Par le biais d’un calcul administratif qui « globalise » la mesure de tous les oxydes d’azote, les voitures – en étant conforme à la réglementation – peuvent émettre plus d’un certain oxyde d’azote… Alors qu’elles ont diminué leurs rejets d’un autre oxyde. Mais… non nocif et non polluant…

Pour réduire ces oxydes d’azote, il va bientôt y avoir des filtres, des… pièges à oxydes d’azote… Mais, là aussi, le remède serait pire que le mal…

Implicitement, vous établissez le constat que le seul critère du gaz carbonique pour évaluer le caractère nocif et polluant d’une voiture est un peu caduque…

Vous êtes à nouveau en ligne