Hausse des péages autoroutiers : 1er février, jour "J" et... ça agace tout le monde !

Comme tous les ans, après-demain, 1er février, les péages autoroutiers vont augmenter en France. Une hausse qui déplait à tout le monde – aux automobilistes. Mais aussi à certains analystes, qui trouvent cette habitude… déplacée.

Jean-Claude Jaillette, rédacteur en chef à Marianne, et auteur, à l’automne dernier, d’une grande enquête sur "le scandale des autoroutes".

Les questions posées

Qu’est-ce qui vous incite à parler de scandale, lorsqu’il est question de péages autoroutiers ?

Ce sont vraiment des milliards d'euros de bénéfice qui sont dégagées chaque année ?

Sur le principe, faire payer aux usagers, plutôt que faire supporter le coût par… tous les contribuables – donc, tous les citoyens – n’est pas un principe qui vous paraisse contestable ?

A la base de votre colère – et de voter enquête – la façon dont les autoroutes ont été privatisées, à partir cde 2005... ?

Aujourd’hui, le prix des péages augmente plus vite que l’inflation. Et vous qualifiez cela de particulièrement déplacé.

D’autant que… les péages qui augmentent le plus, sont ceux qui portent sur les sections les plus utilisées…

Et les grands perdants sont à la fois l’automobiliste et l’Etat ?

A votre sens, qu’on tourne la question dans tous les sens, ces hausses de péages, aujourd’hui, ne servent qu’à augmenter les bénéfices des sociétés privées qui gèrent les autoroutes. Puisque, sans les augmenter, elles engrangent déjà des bénéfices énormes...

Vous êtes à nouveau en ligne