GPS : peut-il générer une addiction ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On parle beaucoup d’addiction, de nos jours. Addiction au tabac, au chocolat, aux jeux électroniques... Plus originale : voici l’addiction au GPS ! Une enquête vient d’être menée sur le sujet. Avec quelques étonnantes révélations à la clé...

Notre invité :
Guylaine Bouvÿ , ethnologue, qui a réalisé cette enquête pour le site : www.voituresaufeminin.fr.

Une étude très sérieuse, dont il ressort que le GPS, en voiture, est devenu une sorte de complément in-dis-pensable au conducteur. Et qu’il est allumé en permanence – même lorsqu’aucun besoin ne s’en fait sentir

Les questions posées :

Il y a, vraiment, cet état de dépendance vis-à-vis de ce petit appareil ? On se sent « tout nu » sans lui ?

Quels comportements cette addiction peut-elle générer ?

Vous parlez aussi des attitudes de contournement, pour que le conducteur lui-même ne se sente pas dépendant de son GPS Il essaye de le piéger ( ! ) ?

Il y a une différence entres les hommes et les femmes, dans cette addiction au GPS ?

Vous avez dressé des portraits-type : l’insoumise, la docile, la réfractaire

Sur le site, voituresaufeminin.fr, vous éditez une enquête tous les 15 jours. La prochaine va porter sur l’auto-partage, et cette nouvelle attitude de l’usage « partagé » de l’automobile
C’est une pratique en train de rentrer dans les mœurs ?

Vous êtes à nouveau en ligne