La médaille : le FC Nantes se fâche avec les paysans !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans une interview au journal "Ouest-France", Waldemar Kita compare les journalistes à des "paysans". Les agriculteurs n'apprécient pas.

Une petite phrase du président du FC Nantes Waldemar Kita a mis le feu aux poudres lundi. Dans une interview publié dans Ouest-France. Kita répond séchement à la question d'un journaliste : "Je vais être un peu dur avec vous... Parfois vous êtes un peu paysan, c'est a dire que vous manquez d'ouverture d'esprit." Réaction immédiate des agriculteurs de Loire-Atlantique. 

"Ah? on manque d’ouverture ?"

Le président du syndicat FDSEA 44 Mickael Trichet par ailleurs fan du FC Nantes rétorque : "Paysan ?, c’est une insulte pour nous. On n’aime pas ça. C’est très péjoratif." Même indignation chez Yoann, agriculteur lui aussi dans le département, cité par le journal 20 Minutes : "Ah on manque d’ouverture ? J’ai trois robots de traite , 20% de mon électricité est produite par un tracker solaire et, moi, je suis sur Twitter !
Si tu n’es pas sur Twitter, tu as loupé ta vie non ?"

Voilà en tout cas un nouvel épisode des relations tumultueuses entre le monde paysan et le foot. On connaît les insultes : le terrain défoncé est un "champ de patates". Les malentendus : la "vendange" prolifique du vigneron devient une occasion manquée pour le footbaleur. Rien à voir. Quand ce n'est pas l'affrontement, comme ce paysan lyonnais qui a pendant des années bloqué le projet de grand stade à Lyon en refusant de vendre ses terres avant d'etre exproprié. Aujourd'hui, les stades comme les centres commerciaux dévorent les terres agricoles. Un club fait exception : l'En Avant, de Guingamp. Les supporters du club de football breton se sont eux-même baptisés "les paysans". Nombre d'entre eux sont d'ailleurs actionnaires du club.

Vous êtes à nouveau en ligne