La médaille du jour. Quand le FC Sochaux manquait Luka Modric

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En 2003, le FC Sochaux, club historique du football français, a eu l'opportunité de recruter celui qui est devenu Ballon d'Or, lundi. Un rendez-vous manqué avec le stade Bonal. 

Le Croate Luka Modric a reçu le 63e Ballon d'Or, lundi 3 décembre. Le meilleur joueur de la saison, c'est le capitaine des Croates, finalistes du Mondial 2018, élu meilleur joueur de la compétition, et vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid pour la troisième année de suite. 

Un solide palmarès qui a failli passer par... Sochaux

Luka Modric, qui n'a pas toujours joué au Real. À 18 ans, le petit Luka, formé à Zadar sur la côte croate, est prêté par le Dinamo Zagreb au club du Zrinjski Mostar. L'anonymat est total, mais il y a un homme qui s'intéresse déjà à ce jeune joueur et qui voit en lui un gros potentiel. Cet homme est bien connu du football français, puisqu'il s'agit de Mecha Bazdarevic, l'ancienne gloire du FC Sochaux. Il est alors entraineur adjoint des Lionceaux. Il se déplace jusqu'à Mostar pour voir jouer Luka Modric, et il a révélé à France Football qu'il en était "instantanément tombé amoureux". Rien que ça... 

Mecha Bazdarevic veut alors absolument le recruter au FC Sochaux. Le Dinamo Zagreb n'est pas contre. Mais le club croate demande alors cinq millions d'euros. La suite, vous la devinez. Le FC Sochaux estime la somme exagérée et refuse. Le tarif est trop cher pour le club franc-comtois, et Luka Modric restera en Croatie, jusqu'à ce que le club anglais de Tottenham vienne le chercher... cinq ans plus tard. 

L'histoire n'est pas nouvelle, mais elle est particulièrement savoureuse au lendemain de l'attribution du plus beau trophée individuel du football mondial à Luka Modric.

Vous êtes à nouveau en ligne