La médaille du jour. Presque aussi fort que les rallyes, les courses de tracteurs-tondeuses

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce championnat des plus incongrus attire des milliers de personnes dans toute la France qui viennent regarder des courses de tracteurs-tondeuses.

C'est un championnat aussi long que la Ligue 1 de football, avec une trentaine de rendez-vous partout en France, du Médoc au Val-de-Loire, du Tarn-et-Garonne à la Marne. Des milliers de personnes font le déplacement : 8 000 spectateurs à Thouars, dans les Deux-Sèvres, en juin 2018. La saison 2019 des courses de tracteurs-tondeuses commence dans plus d'un mois, en avril. 

De la vitesse tortue du tracteur-tondeuse au 100 km/h

On est loin de l'image du vacancier tondant sa pelouse en marcel difforme, l'été, au soleil. Les courses de tondeuses à gazon sont nées en Angleterre en 1973, dans un pub. Des habitués qui voulaient participer à une course automobile avaient dû renoncer faute d'argent. Les pilotes portent un casque, des gants et des protections.

Les tracteurs-tondeuses sont transformés en bolide allant jusqu'à 100km/h. Et comme son illustre aînée la Formule 1, il y a parfois des accidents. François est l'une des dernières victimes, il est aussi l'un des 13 agriculteurs de la 14e saison de L'amour est dans pré. Sérieusement blessé, il a eu un traumatisme cervical. "J'ai perdu connaissance. On m'est rentré dedans et j'ai fait un tonneau, raconte-t-il. J'ai eu la tête à 90 degrés sous le véhicule." Heureusement, aujourd'hui, il va mieux...

Vous êtes à nouveau en ligne