La médaille du jour. La folie de la March Madness aux USA

Le Championnat universitaire de basket américain, la March Madness, attire 30 millions de fans. Un championnat qui se déroule durant le mois de mars.

Vous vous souvenez du célèbre dessin animé Olive et Tom et de ces gamins qui jouaient dans des stades pleins comme le Camp Nou ou le Maracana. Ça paraissait absurde. En même temps c'était un dessin animé. Imaginez que ce soit vrai. Des salles pleines, des millions de gens tenus en haleine par des matchs entre ados. C'est ce qui se passe aux États-Unis au mois de mars, pour la March Madness. La phase finale de la NCAA, le championnat de basket universitaire. Ils sont même près de 30 millions d'américains derrière leur écran pour la finale. C'est de la pure folie ! Duke, Gonzaga, Yale, Michigan, Syracuse, toutes les plus grandes universités sont là et tous les américains se reconnaissent dans ces jeunes,dans ces universités par lesquelles ils sont passés.

Le français Killian Tillie participe à la March Madness

Et comme en NBA, il y a des français à suivre et notamment un certain Killian. Non pas Mbappé mais Killian Tillie. Son nom vous dit peut-être quelque chose. C'est le fils de Laurent Tillie, le sélectionneur de l'équipe de France de volley. C'est aussi le frère de Kevin, joueur de cette même équipe de France de volley et frère de Kim. International lui aussi mais avec les Bleus du basket.

Kévin Tillie joue pour l'université de Gonzaga. Le favori de cette "March madness"; tremplin idéal vers la prestigieuse NBA. D'ailleurs, avant de rejoindre les Chicago Bulls, Joakim Noah avait à l'époque remporté le championnat deux fois d'affilée avec l'université de Florida.          

Vous êtes à nouveau en ligne