La médaille du jour. En Allemagne, à Berlin, un derby sans pareil

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Trente ans après le chute du mur de Berlin, deux clubs de foot de Berlin-Ouest et Berlin-Est vont s'affronter.

Ce derby sans pareil oppose deux clubs de Berlin, celui de l’Ouest, le Hertha et le petit de l’Est, l’Union. Depuis la montée de l’Union Berlin cette saison, les deux clubs de la capitale allemande vont s’affronter samedi 2 novembre pour la première fois depuis la chute du mur, il y a 30 ans, presque jour pour jour. Généralement, entre deux clubs d’une même ville, il y a beaucoup de rivalité, parfois de la haine, et même de la violence. C’est toujours assez chaud. Mais pas à Berlin. Depuis la réunification, l’ambiance est plutôt fraternelle. Les supporters de l’Union n’ont rien contre ceux du Hertha. À tel point que, quand les Bleus du Hertha étaient en Coupe d’Europe, certains de l’Union étaient là en tribune pour les soutenir. Même si depuis la chute du mur, les deux équipes sont concurrentes, certains supporters du Hertha sont heureux de voir l’Union les rejoindre en Bundesliga, l’élite allemande.

L’ennemi, c’est le Dynamo

Comme son nom l’indique, c’était le club de la police secrète de l’ex-RDA, la Stasi. Mais aujourd’hui, le Dynamo évolue dans l’anonymat le plus complet, en quatrième division. À la veille de se retrouver, enfin, face à face, tous les supporters de l’Union et du Hertha se posent la même question : comment cela va se passer ? Fraternité ou rivalité ? Car les Berlinois ont l’occasion de marquer l’histoire du football, en devenant la seule ville d’Europe où les deux clubs de l’élite sont solidaires. Le symbole d’une ville où l’union l’a emporté sur la division.

 

Vous êtes à nouveau en ligne