La médaille du jour. Des femmes montent sur un arène de sumo pour sauver un homme victime de malaise... avant de s'en faire chasser

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Deux femmes secouristes ont voulu intervenir après le malaise d'un homme sur un ring de sumo, près de Kyoto. Elles ont provoqué la colère d'un arbitre.

Nous sommes à Maizuru, près de Kyoto, dans l'ouest du Japon, où se déroule un combat de sumos qui a pris une tournure un peu particulière, mercredi 4 avril.

En plein discours, le maire de Maizuru s'effondre, victime d'un malaise cardiaque. Les deux secouristes, deux femmes, se précipitent sur le ring pour lui faire un massage cardiaque. C'est alors qu'une scène irréelle se produit. Un arbitre leur demande de quitter l'arène, le dohyō, via les haut-parleurs de la salle.

Le ring est considéré comme sacré, et interdit aux femmes jugées impures. C'est l'une des règles ancestrales du sumo, sport très codifié, vieux de plus de 2 000 ans qui a gardé de nombreux rituels religieux shintô. Impures, à tel point que des responsables ont ensuite jeté de grandes quantités de sel sur le ring pour le purifier à nouveau.

Cette règle ancestrale a suscité un énorme tollé au Japon. Le président de l'association japonaise de sumo a présenté ses excuses. Ce n'était pas une première au Japon mais peut bien une dernière.

La vie du maire est sauve. Il a pu être hospitalisé et son état est stable.  

Vous êtes à nouveau en ligne