La médaille du jour. Carlos Kaiser, toute une carrière de footballeur sans jamais jouer un match

Le Brésilien Carlos Henrique Raposo, dit Kaiser, a enchaîné les clubs dans les années 80, mais personne ne l'a jamais vu sur un terrain.

C'est le David Copperfield du ballon rond, sans doute la plus grande arnaque de l'histoire du football. Une histoire incroyable, celle d'un Brésilien, Carlos Henrique Raposo, surnommé Kaiser. Pas le genre de mec à parier cinq millions d'euros contre sa propre équipe, non, mais à faire carrière sans jamais jouer un match de foot. C'était dans les années 80. Kaiser était un jeune espoir du foot, il a signé dans les plus grands clubs brésiliens : Botafogo, Flamengo, Fluminense... En 20 ans de carrière, il aurait joué 32 matchs mais il n'y en a aucune trace. Personne ne s'en souvient et sa feuille de stat est vierge. Pas un but, pour un attaquant, c'est quand même étrange.

Botafogo, Flamengo... et le Gazélec Ajaccio

En fait, il savait se rendre indispensable... en-dehors du terrain. Confident, thérapeute, il a même été maquereau. Mais quand il fallait aller sur le terrain, Kaiser prétextait une blessure. Une fois le contrat signé il séchait les entraînements, provoquait une bagarre générale, inventait la mort d'un proche, le même, à plusieurs reprises...

Il a même débarqué en 1986 au Gazelec Ajaccio. Tout le stade est venu l'acclamer à sa descente de l'avion en Corse. Mais quand il a fallu faire quelques jongles pour montrer l'étendue de son talent au public, il a trouvé l'idée géniale à la place d'envoyer les ballons en tribune pour les offrir aux supporters.

Il a confié son histoire à Rob Smyth, un journaliste du Guardian, qui en a fait un livre, Kaiser !, qui vient d'être publié en France aux éditions Marabout. En attendant une adaptation au cinéma ?

Vous êtes à nouveau en ligne