La médaille du jour. Aux États-Unis, une femme pourrait devenir coach d'une équipe de NBA pour la première fois de l'histoire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Becky Hammon est depuis quatre ans assistante coach à San Antonio (Texas).

Les choses changent. Aux États-Unis, une femme est sur le point de diriger une équipe de basket masculine. Elle s'appele Becky Hammon. Elle est depuis quatre ans assistante coach à San Antonio, la première de l'histoire de la NBA. Les franchises de Milwaukee et de Detroit envisagent en ce moment de la recruter comme entraîneur principal. Elle a le soutien d'un grand nom du championnat, l'espagnol Pau Gasol. Il a publié une lettre ouverte de soutien dans laquelle il explique que "la question n'est pas une femme peut-elle manager des hommes, mais simplement quelles sont ses compétences".

Le cas français

En France, les équipes féminines trustent l'actualité du jeudi 24 mai. Les footballeuses lyonnaises, entrainées par Reynald Pedros, sont en finale de la Ligue des champions. Les handballeuses de Metz, dirigées par Emmanuel Mayonnade, en finale du championnat de France face à celles de Brest, coachées par Laurent Bezeau. Le point commun entre ces trois équipes féminines est qu'elles sont entrainées par des hommes, dont il n'est pas question de minimiser le mérite. Simplement, on constate que dans les sports collectifs les femmes entraîneurs sont largement minoritaires.

En France, il existe deux exceptions. La première est Valérie Garnier qui coache l'équipe de France féminine de basket. Depuis un mois, elle est la première femme à la tête du prestigieux club de basket turc de Fenerbahçe, section féminine. La seconde est Corinne Diacre. Après avoir été la première à entraîner des hommes à Clermont en Ligue 2, l'ex-coach auvergnate est la sélectionneuse de l'équipe de France. Corinne Diacre qui au passage tient à ce qu'on l'appelle "entraîneur" et non "entraîneuse".

Les choses changent. Aux États-Unis, une femme est sur le point de diriger une équipe de basket masculine. Elle s'appele Becky Hammon. Elle est depuis quatre ans assistante coach à San Antonio, la première de l'histoire de la NBA. Les franchises de Milwaukee et de Detroit envisagent en ce moment de la recruter comme entraîneur principal. Elle a le soutien d'un grand nom du championnat, l'espagnol Pau Gasol. Il a publié une lettre ouverte de soutien dans laquelle il explique que "la question n'est pas une femme peut-elle manager des hommes, mais simplement quelles sont ses compétences".