Réforme constitutionnelle : une "réformette" d'Emmanuel Macron pour "agrandir son pouvoir et réduire celui du Parlement"

Interrogée sur la volonté affichée du pouvoir de faire accélérer l'adoption des lois au Parlement grâce à une réforme constitutionnelle, la députée La France insoumise Danièle Obono a dénoncé "les facilités politiciennes de La République en marche". 

La réforme constitutionnelle voulue par Emmanuelle Macron n'est qu'une "réformette faite pour répondre à la volonté présidentielle d'agrandir son pouvoir et de réduire celui du Parlement", a estimé samedi 6 octobre sur franceinfo la députée insoumise de Paris, Danièle Obono. "On ne comprend pas pourquoi en France la démocratie irait mieux avec moins de parlementaires", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la volonté affichée du pouvoir de faire accélérer l'adoption des lois au Parlement grâce à cette réforme, Danièle Obono a dénoncé "les facilités politiciennes de La République en marche" et la rhétorique habituelle, selon elle, du parti majoritaire.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"La République en marche explique comme toujours qu'il faut libérer les énergies, bla bla bla, et puis du coup, déchirer en deux le code du travail et penser que parce qu'on aura moins de protections, tout ira plus vite. Non !", a jugé Danièle Obono. 

Amenée à réagir aux propos d'Emmanuel Macron, qui a estimé jeudi 4 octobre que "ceux qui veulent une sixième République n'aiment simplement pas l'Etat et n'aiment pas qu'on décide", Danièle Obono a vertement critiqué le chef de l'Etat : "Nous respectons bien mieux les institutions que M. Macron qui passe des coups de fil aux sénateurs [à Gérard Larcher, président du Sénat] pour leur expliquer qu'il ne faut pas qu'ils aillent chercher trop loin [dans l'affaire Benalla]."

Démission de Gérard Collomb : Edouard Philippe "est complètement à la ramasse"

"Il est complètement à la ramasse sur le sujet, comme on le dit familièrement", a jugé la députée de Paris. "En tous cas moi, en tant que députée, quand j'ai face à moi le Premier ministre qui est censé être responsable constitutionnellement devant l'Assemblée nationale et qu'il est incapable d'apporter des réponses satisfaisantes, je pense qu'il y a là un problème démocratique."

Le fait qu'Edouard Philippe assure l'intérim au ministère de l'Intérieur dans l'attente de la nomination du successeur de Gérard Collomb pose un "problème politique", selon la députée Danièle Obono, mais pas un problème de sécurité pour les Français.

"Je sais que les agents et les fonctionnaires de ce ministères sont à leur poste et font leur travail du mieux qu'ils le peuvent", a assuré Danièle Obono.

Vidéo du rappeur MHD dénonçant des violences policières : "Un abus du pouvoir de police"

La députée de Paris Danièle Obono s'est dite "énormément choquée" par la vidéo diffusée sur Twitter par le rappeur MHD dénonçant une agression policière subie par son frère. Elle y voit un "abus du pouvoir de police" et demande à l'IGPN, la police des polices, qui est en charge de l'enquête, de faire son travail "jusqu'au bout".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"J'espère bien que l'IGPN va mener un travail jusqu'au bout et qu'on aura des explications, et que les personnes qui sont victimes de violences extrêmement graves obtiendront justice face à ces faits", a expliqué la députée de La France insoumise.

Vous êtes à nouveau en ligne