Europe : "Avec les meilleures intentions du monde, on provoque des naufrages", dénonce François Xavier Bellamy

Pour la tête de liste Les Républicains aux élections européennes, les États doivent pouvoir garder la possibilité de faire des contrôles à leurs frontières.

"Avec les meilleures intentions du monde, on provoque des naufrages", affirme François-Xavier Bellamy samedi 5 avril sur franceinfo, à propos de la problématique migratoire en Europe. Pour la tête de liste LR aux élections européennes, "il faut "maintenir la dérogation qui permet aux États de faire des contrôles à leurs frontières".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a estimé vendredi 4 avril que certaines ONG se faisaient "complices des passeurs" en Méditerranée. "C'est un fait avéré par Frontex, l'agence européenne de lutte contre l'immigration illégale", estime ce samedi François-Xavier Bellamy.

Pour lui, "l'enchaînement des meilleures intentions conduit aux pires catastrophes". "On voudrait opposer le camp de l'ouverture, de l'accueil et de la solidarité à ceux qui provoquent les morts en mer Méditerranée, mais c’est exactement l'inverse qui se produit" car "à force de vouloir faire cette promesse au continent africain, que quand on arrive en Europe on peut s'y établir même de manière illégale, eh bien on entretient ce faux rêve qui fait des morts en mer Méditerranée", affirme François-Xavier Bellamy.

Pour lui, "avec les meilleures intentions du monde, on provoque des naufrages car on fait croire aux gens qu'on viendra les secourir en mer et ils partent avec cet espoir. Si cette croyance pouvait être enfin déconstruite, si on pouvait avoir la certitude que l'on n'entrera en Europe que si l'on y a été légalement autorisé alors il n'y aurait plus de morts".

Un système de "double frontière"

Les Républicains proposent un système de double-frontière en Europe. "On veut maintenir une dérogation qui existe actuellement et qui permet aux États de faire de manière aléatoire ou ciblée des contrôles à leurs frontières". Une dérogation "temporaire actuellement" et que Les Républicains veulent "maintenir de manière durable". "On ne peut jamais imposer à un État une politique migratoire qu'il n'a pas lui-même choisie", estime la tête de liste LR.

Autre proposition faite par Les Républicains aux élections européennes, une taxe carbone sur les importations car "il faut absolument redonner un équilibre à la mondialisation". Une "barrière écologique" qui "consiste à dire que les produits qui entrent sur le territoire européen doivent payer pour la contribution carbone".
Une mesure destinée à combattre une "Europe de la double peine, qui entretient une concurrence déloyale, qui pénalise nos emplois et favorise une production écologiquement moins vertueuse", explique François-Xavier Bellamy.

Vous êtes à nouveau en ligne