Simplification administrative : un "pas en avant" mais... (CGPME)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce mardi matin de France Info, Jean-Eudes du Mesnil, le secrétaire général de la CGPME, a salué le projet de la loi sur la simplification administrative. Mais il veut que le gouvernement aille plus loin.

 "Les mesures de simplification administrative vont dans le bon sens. Quand il y a un pas en avant il faut savoir le dire " a affirmé d'emblée Jean-Eudes du Mesnil. Mais si le secrétaire général de la CGPME est satisfait de ce projet de loi, il aimerait bien que le gouvernement aille plus loin. 

"Il y a 400.000 normes qui s'appliquent à l'heure actuelle en France, un code du travail qui fait plus de 3200 pages. Les chefs d'entreprise sont totalement perdus dans le maquis de la règlementation. Ce qu'on voudrait nous c'est que non seulement on travaille pour simplifier la vie des entreprises mais aussi qu'on arrête de prendre des textes nouveaux qui eux sont extrêmement complexes. C'est ça notre problèm e". Et dans ces mesures qui vont rendre "plus complexes la vie des chefs d'entreprise ", il cite "la pénibilité avec l'usine à gaz des dix facteurs de pénibilité". 

Et il insiste : "On veut de la stabilité, on veut que les règles du jeu arrêtent de changer toute la journée. C'est la priorité à l'heure actuelle des chef d'entreprise". Mais il cite aussi la "non rétroactivité" des lois et la pression fiscale.