Olivier Besancenot veut un "week-end de révolte de gauche"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce mercredi matin de France Info, le fondateur du Nouveau Parti anticapitaliste a plaidé pour une démarche commune de l'opposition de gauche du gouvernement, un "week-end  de révolte" qui pourrait avoir lieu en février ou en mars. Et qu'il espère le plus fédérateur possible.

"Il y a une première réunion unitaire ce soir. Nous, la
proposition qu'on fait, c'est  qu'il y ait
un week-end de révolte à gauche contre le gouvernement, contre l'austérité, qui
fasse apparaître les visages de ceux qui ont le cœur à gauche, qui sont des
militants anti-racisme, anti-fascisme et  qui sont contre la politique d'austérité
du gouvernement
" a affirmé Olivier Besancenot.

L'ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste estime que ce week-end de révolte pourrait avoir lieu en février ou en mars. Et il assure que  Jean-Luc Mélenchon et Lutte ouvrière sont d'accord
"sur le principe." 

*"L'unité est un combat" *

Olivier Besancenot qui se montre particulièrement déterminé : "Nous on est grand-angle au-delà des divergences qui
resteront, il faut fédérer les forces dans cette opposition unitaire à la gauche
du gouvernement. L'unité est un combat. Je me fous de savoir si ça marche ou
pas pour le moment. Il faudra que ça marche car on est condamné à ce que ça
marche. Car si ça ne marche pas, ce seront la droite et l'extrême droite qui
tireront les marrons du feu".

Vous êtes à nouveau en ligne