"Nous attendons que le président de la République explique sa stratégie pour les entreprises" (Laurence Parisot)

C'est peu dire que François Hollande est attendu au tournant : le chef de l'Etat tient, en fin d'après-midi, sa première conférence de presse après six mois à l'Elysée. Laurence Parisot, la présidente du MEDEF, en attend beaucoup, surtout depuis la remise du rapport Gallois, salué avec bienveillance par les patrons...

La conférence de presse du président de la République, "c'est un moment extrêmement important, pour tous les Français... et pour les chefs d'entreprise" . Laurence Parisot, la présidente du MEDEF, n'y va pas par quatre chemins. "Ce que nous attendons, c'est que le président explique sa stratégie pour les entreprises, qu'il dise quel est le but et qu'il n'y ait pas d'ambiguités."

Pas d'hostilité pour autant à son égard. "Ce qui est nouveau depuis la semaine dernière, depuis la publication du rapport Gallois, c'est que la compétitivité de notre pays est au coeur du débat, au coeur de la stratégie économique du gouvernement. Il faut maintenant que le président de la République le confirme."

Et Laurence Parisot se fait presque lyrique. Très optimiste, en tout cas : "S'il y a bien confirmation d'un crédit d'impôt qui permettra d'alléger le cout de production, ça va accéléler la sortie de crise !"

Un mot encore sur le gaz de schiste : "Il ne faut surtout pas interdire la recherche et le progrès scientifique" . D'autant que, selon elle, il y a des pistes nouvelles pour limiter la fracturation hydraulique. Le plus important dit-elle, c'est qu'on ouvre enfin un débat longtemps interdit.

Enfin, sur la réforme du marché du travail, "il y aura des progrès" . Laurence Parisot évoque ainsi la "portabilité des droits" - quand un salarié quitte une entreprise, qu'il puisse partir avec ses avantages en matière de protection sociale ou de formation. "A l'inverse, permettez-moi de demander" pour le marché du travail un peu de "flexibilité, de souplesse et d'adaptation" .

Vous êtes à nouveau en ligne