Les conseils du cuisinier Thierry Marx pour un réveillon moins cher

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le chef du restaurant le Mandarin Oriental à Paris estime qu'il est possible de faire des économies sur les repas de fête en temps de crise. Pour Thierry Marx, on peut tout à fait boycotter le foie gras et le saumon fumé actuellement trop chers, au profit de la joue de bœuf, par exemple.

Foie gras et saumon trop chers

Alors que la crise économique frappe de nombreux de Français, Thierry Marx pense qu'il faut " *être malin sur les achats " de nourriture. La joue de bœuf mitonnée sera au menu de son restaurant ces jours-ci. " Il faut faire son plat de Noël " , estime le chef étoilé du Mandarin Oriental. Pour lui, on peut éviter de " tomber dans le piège du foie gras qui n'est pas au mieux de sa qualité actuellement car il est surproduit et qu'on le surpaie [...] 40% de plus à l'occasion des fêtes pour le foie gras et le saumon " . " Il ne faut pas hésiter à les boycotter "* , conclut-il.

Quelques conseils

Chez le boucher,* " il faut privilégier l'avant du bœuf " .* Avant d'ajouter qu'il faut arrêter de consommer à trop grande quantité, car souvent les Français se retrouvent avec beaucoup de restes le lendemain du réveillon. Cette année, Thierry Marx propose notamment des filets de maquereau ouverts par le milieu en papillon, juste rotis avec une pomme de terre fondante, une joue de bœuf travaillée en cocotte avec un jus à point, une petite lie de vin et un simple gratin dauphinois. Et en dessert, un pain d'épice, pommes confites, cannelle avec un peu de vin chaud.

Enfin, pour ce professionnel, à l'occasion de Noël, le plus important n'est pas forcément ce qu'il y a dans l'assiette, mais ceux qui sont autour de la table, les amis, ceux que l'on aime.