La CFDT dénonce le bug "scandaleux" de Pôle emploi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce mardi de France Info, le secrétaire général de la CFDT a sévèrementcritiqué le bug de Pôle emploi à l'origine de l'annonce d'une baisse des chiffres du chômage plus importante que prévue. En ce qui concerne le travail du dimanche, il souhaite que cela se fasse sur la base du volontariat et d'une forte contrepartie salariale : "Le salaire multiplié par deux, ça parait une bonne base pour discuter."

"Ce n'est pas acceptable. C'est scandaleux et notamment
pour les quelque  20.000 chômeurs qui ont
été radiés abusivement. Et puis c'est scandaleux parce qu'il faut qu'on ait des
chiffres fiables
" a affirmé Laurent Berger. Et il rappelle que la CFDT s'était interrogé sur le nombre de radiations aussitôt après l'annonce d'une forte baisse du chômage : "Il ne faut pas que cela se reproduise. Pôle emploi doit vérifier que cela soit sécurisé et que les destinataires aient bien le message".

A LIRE AUSSI > Pôle emploi admet une erreur dans les chiffres du chômage en août

Laurent Berger a d'ailleurs découvert, à cette occasion, "que SFR était sous-traitant de Pôle emploi en la matière", pour la communication avec les chômeurs en passe d'être radiés.

Travail du dimanche : "Ni banaliser, ni généraliser"

Le secrétaire général de la CFDT a réaffirmé la position de ce syndicat sur le travail dominical. D'abord il doit se faire "sur la base  du
volontariat", ensuite il doit donner lieu à des "contreparties" et notamment en matière salarial : "Le salaire multiplié par deux, ça parait une  bonne base pour discuter." Il souhaite donc que cette majoration soit imposée dans la loi.

Vous êtes à nouveau en ligne