Incendie de Charlie Hebdo : NKM dénonce "les ennemis de la démocratie"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nathalie Kosciusko-Morizet estime que si on n'apprécie pas ce qui est dit dans un journal, on attaque en justice. La ministre de l'Ecologie revient également sur l'incendie de l'île de la Réunion et sur l'arrivée tardive de bombardiers d'eau.

Incendie des locaux de "Charlie Hebdo"

"Ceux qui font ça se désignent eux-mêmes comme des ennemis de la démocratie [...] Il y a un droit de la presse et si on n’est pas content de qui est dit dans un journal, on attaque en justice, mais on ne met pas une bombe […] On ne négocie pas le droit de la presse à coup de bombe."

Référendum grec sur l’accord de Bruxelles

"Chacun est bien libre d’organiser sa politique intérieure comme il le souhaite […] Simplement, il y a un accord international, un accord européen [...] Aujourd’hui, s’il n’y avait pas cet accord, la Grèce ne peut plus fonctionner, la Grèce n’a plus de budget [...] Cet accord n’est pas imposé à la Grèce ; il est négocié avec les grecs pour sauver leur économie."

Incendie à la Réunion et l’arrivée tardive des bombardiers d’eau

"Ce feu est un vrai désastre […] Le problème, c’est une géographie très très accidentée qui fait qu’on est obligé de travailler au sol dans des conditions extrêmement pénibles pour les personnes qui le font […] J’imagine qu’il a été jugé plus utile notamment pendant les mois d’été de les avoir (les bombardiers d’eau Dash 8) sur les côtes méditerranéennes."

Vous êtes à nouveau en ligne