Grèce: Cohn-Bendit confiant sur le vote de l'Allemagne, "ça va passer"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce matin de France info, le député européen Daniel Cohn-Bendit n'est pas inquiet sur le vote par le Bundestag du mécanisme de sauvetage de l'euro. Il affirme que ce projet sera adopté aujourd'hui à une large majorité parce que les sociaux-démocrates et les écologistes ont annoncé qu'ils voteraient pour. Mais il estime qu'Angela Merkel pourrait ne pas avoir de majorité à l’intérieur de sa propre coalition, ce qui mettrait son gouvernement en danger.

L'Allemagne se prononce aujourd'hui sur le mécanisme de sauvetage de l'euro, test pour son engagement européen et pour la chancelière Angela Merkel. Ce vote sera une signal fort de la mobilisation européenne pour stopper la crise de la dette.

"Nicolas Sarkozy ne s'en sortira pas comme ça"

Interrogé sur les affaires, Daniel Cohn-Bendit estime que “Nicolas Sarkozy ne s'en sortira pas comme ça, en disant à ses ministres de monter au front, parce qu'ils ne sont pas crédibles.”
Et il affirme que “le débat présidentiel ce sera aussi un débat sur l'éthique, la morale... Je trouve normal qu'à l'élection présidentielle on ait un débat sur la morale de la responsabilité, l'éthique de la responsabilité.

La démondialisation, "comme le programme commun..."

Daniel Cohn-Bendit refuse de suivre Arnaud Montebourg sur la piste de la démondialisation: “Evidemment que la mondialisation crée d'énormes problèmes et a créé la délocalisation d'entreprises... Mais d'un autre côté, elle a permis, au niveau européen, d'exporter. Si vous démondialisez, aujourd'hui l'espace national n'est pas un espace économique viable... Démondialiser c'est un peu dire n'importe quoi. Montebourg ne sera pas président, c'est pas grave pour l'instant... Je l'aime bien, mais s'il était président il en serait de sa démondialisation la même chose que ce qu'a été le programme commun après un an de Mitterrand.”

Vous êtes à nouveau en ligne