Gilbert Collard : "L’Europe s’est détruite elle-même"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député du Gard, soutenu par Marine Le Pen, a déclaré mardi sur France Info, voir l’Europe comme "un monstre, auquel on ne comprend plus rien". Gilbert Collard plaide en faveur d’"un contrôle démocratique, légal et intelligent aux frontières".

En direct depuis les studios de Radio France à Marseille, le député Rassemblement Bleu Marine a répondu aux critiques du Premier ministre. Manuel Valls a accusé le Front national de vouloir "détruire " l’Europe. Selon Gilbert Collard :

"Je crois que l’Europe s’est détruite elle-même. A voir même les analyses de nos adversaires, ils sont tous d’accord pour faire un constat, l’Europe marche mal et va mal."

Pour le député soutenu par le FN, le pessimisme des Français n’est pas étonnant et il est lié à "l’état du pays sous l’autorité de la Commission européenne ". Et de cibler le Premier ministre, "courant à Bruxelles pour présenter son pacte ".    

Interrogé sur l’état des lieux européen, l’élu gardois a ciblé "l’endettement, l’effondrement industriel " et regretté l’absence de la définition de l’intérêt général de l’Union européenne.

Que garde Gilbert Collard de l’Europe ?   

"L’idée d’une espèce d’union dans laquelle on reste respectueux des souverainetés, des identités nationales, des langues et des cultures, mais ça ne peut pas être une grande foire aux subventions."

Et le député de brocarder au passage ce qu’il appelle "les experts et les technocrates, l’Europe des marchés, des banques et de l’argent, un monstre auquel on ne comprend plus rien ".

 

A nouveau "des frontières à l’intérieur de l’Europe "

Ce retour aux frontières ne serait pas un facteur d’isolement ou de solitude selon Gilbert Collard, d’autant que "la France ne serait pas la seule. "

"On est à 48% d’augmentation des clandestins en Europe, 18% des faux passeports et 30% des faux visas concernent la France".

Le député rappelle que le Front national demande une révision à la hausse du budget de Frontex, l’organisme qui contrôle les frontières extérieures de l’Europe. Le député tâcle sur ce point "Fausto Copé qui pédale pour nous rattraper".

"Quel mal y aurait-il à exercer un contrôle démocratique, légal et intelligent aux frontières".

Gilbert Collard ne rejoint pas la position du président du Parti pour la liberté aux Pays-bas, Geert Wilders, qui veut sur son territoire "moins de Marocains ".   

"Je ne me permettrai jamais de dire qu'il ne faut pas de Marocains, de Turcs, de Japonais, de Chinois, je dis simplement il faut une régulation, mais pas de discrimination, pour protéger mon pays et retrouver en France un peu moins de dépression." 

Vous êtes à nouveau en ligne