Européennes : l'UMP Guaino ne dira pas pour qui il vote

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité ce jeudi matin de France Info, l'ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a réaffirmé qu'il ne voterait pas pour la liste conduite pour la liste UMP conduite par Alain Lamassoure en Ile-de-France. Il a refusé de dire pour qui il voterait. Et sur l'affaire du tweet de Thierry Mariani, il a déconseillé aux hommes politiques de s'exprimer sur ce réseau social.

"Je ne voterai pas pour monsieur Lamassoure parce que l'idée de l'Europe qu'il incarne n'est pas la mienne" a réaffirmé Henri Guaino. Mais il "ne fera aucune déclaration sur ses intentions de vote. Ce serait appeler à voter pour une autre formation politique que celle à laquelle j'appartiens. Et je ne le ferai pas parce que je n'approuve pas en totalité le programme des uns et des autres. J'ai  juste une position de principe, pour ce qui me concerne, sur la tête de liste en Ile-de-France."  Et cette "autre formation politique"  dont parle Henri Guaino pourrait être Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan. 

"On ne peut pas régler le problème sans les Russes"

Et le député des Yvelines de critiquer l'attitude de l'Europe en Ukraine : "L'Union européenne, elle s'est impliquée dans la question
ukrainienne au point d'être une des
causes du désordre actuel. Parce que donner le sentiment à la Russie et à une
partie de l'Ukraine qu'on va mettre l'Ukraine dans l'UE, c'était forcément
prendre le risque d'une cris
e". Et il assure qu'on "ne peut pas régler le problème sans les Russes ".

"C'est ça la politique industrielle de la France?"  

Henri Guaino a aussi vivement critiqué l'attitude de François Hollande sur le dossier Alstom : "Je ne comprends pas l'attitude du président de la République
qui a signé le lâchage complet d'Alstom. 
Ça veut dire quoi : qu'un président anormal (Nicolas Sarkozy), c'est un président qui sauve Alstom  et un président normal, c'est un président qui laisse Alstom à la
merci de tous les prédateurs. C'est ça la politique industrielle de la France?"  

"Le mieux, c'est de ne pas twitter"

L'ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a aussi commenté la polemique autour du tweet de Thierry Mariani sur Boko Haram et l'esclavage : "Il aurait pu s'en dispenser. Le mieux, je le dis à mon ami Thierry Mariani, c'est de ne pas twitter".