Arnaud Montebourg : "le moment du civisme fiscal est venu"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Arnaud Montebourg estime que la solidarité et le civisme fiscal sont nécessaires face à la crise financière. Il faut, selon le candidat à la primaire socialiste, augmenter les impôts pour ceux qui ont bénéficié de cadeaux fiscaux. Par ailleurs, à quelques heures du deuxième débat de la primaire, Arnaud Montebourg estime qu'on ne "peut pas gagner face à Sarkozy avec des sondages"

Débat de la primaire socialiste

"Je ne crois pas qu’on puisse convaincre les citoyens et gagner face à Nicolas Sarkozy avec des sondages… Tous ceux qui à l’automne précédant l’élection présidentielle étaient gagnants dans les sondages ont tous perdu"

Solutions face à la crise

"Nous sommes dans un monde qui est en train de s’écrouler... sur le plan climatique… de la crise financière… de la crise économique et sociale… de la crise politique…"
_ "Je propose la renaissance par la 6eme République, la mise sous tutelle des banques et du système financier, un grand plan de ré- industrialisation écologique de notre pays..."

La gauche

"Mes propositions sont de gauche... elles sont de nature à rassembler les français… Je lance un appel aux électeurs du Front de Gauche... il y a des éléments de programme de Jean-Luc Mélenchon dans mon programme… il y a aussi des éléments de mon programme qui ressemblent à ce que propose Jean Pierre Chevènement..."

La finance et l’industrie

"Regardez comme notre pays est le jouet des marchés financiers.... Nous avons besoin de reprendre le contrôle... c’est ce que j’appelle la +dé-mondialisation+ … se mettre à l’abri des marchés… ce sont des taxes douanières pour lutter conter la concurrence déloyale…
Protégeons nos emplois et nos industries… La question est de savoir si nous conservons une industrie, si nous conservons des emplois…"

La dette

"Il y a les recettes qui manquent car on a baissé les impôts depuis 10 ans... Il suffirait de reprendre toutes les baisses d’impôts indument faites à des catégories de la population qui n’ont pas de problèmes de pouvoir d’achat… Le moment de la solidarité et du civisme fiscal est venu..."

Déplacement demain à Marseille sous protection du GIPN

"J’ignore les précautions prises par le préfet de police de Marseille...
Je vais à Marseille comme je vais n’ importe où sur le territoire...
Je suis habitué aux menaces en tout genre… Elles m’indiffèrent...
Je m’exprimerai à Marseille pour y évoquer les graves problèmes que notre pays rencontre : la corruption..."

Vous êtes à nouveau en ligne