Affaires et sénatoriales : "ce climat détestable a naturellement pesé sur les résultats" (J.P Raffarin)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Pierre Raffarin estime que les affaires "empoisonnent notre débat politique" et que cela a pesé sur le résultat hier aux Sénatoriales. L'ancien Premier ministre pense qu'il faut "tirer les leçons de ce scrutin". Enfin, le sénateur UMP affirme que les socialistes sont trop optimistes quand ils pensent qu'ils décrocheront la présidence du Sénat samedi prochain.

Analyse de la défaite de la droite aux sénatoriales

"Il y a une véritable grogne des territoires... la politique gouvernementale en matière de décentralisation est aujourd’hui contestée... Je vois là des grosses difficultés sur la politique des territoires… La politique d’aménagement des territoires n’est pas suffisante"

Victoire de la gauche

"J’ai trouvé les socialistes bien triomphants… on ne peut pas dire que l’élection de M. Bel (NDLR : Candidat du PS) est acquise… je ne pense pas que la probabilité de victoire pour la présidence du Sénat soit dans le camp du parti socialiste... les socialistes vendent la peau de l’ours avant de l’avoir tué"

Echec de Sarkozy ?

"Il n’y a rien de grave... le vainqueur de septembre n’est pas le vainqueur de mai... Il faut tirer les leçons de ce scrutin"

Freinage des réformes ?

"Nous allons vers un Sénat de cohabitation... Ça peut donner un peu de temps de la sagesse"

La règle d’or

"Ca fragilise une majorité large au congrès (NDLR : Congrès = assemblée et sénat réunis)"

Budget

"Vraie bataille pour le budget 2012... Il va falloir discuter. On ne va pas pouvoir gouverner à la hussarde"

Les affaires

"Tout ceci empoisonne notre débat politique… tout ceci est affligeant, désolant, quelque fois infamant… ce climat détestable a naturellement pesé sur les résultats hier aux sénatoriales…"

Vous êtes à nouveau en ligne