Richard Bohringer se "livre"...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les amis, la famille, les enfers, les éblouissements, les films, le théâtre...

Il assure que ce n’est pas une autobiographie, ni un récit intime, mais un simple parcours d’homme. Il n’empêche, dans Quinze rounds (paru chez Flammarion), Richard Bohringer se livre, met ses déchirures à nu, sur la drogue, l’alcool, la maladie. Il raconte ses amitiés, rend hommage à sa famille, déroule ses films, épingle des moments magnifiques. Toujours dans son style dense, une écriture déchirée, palpitante comme un cœur battant, qui entraîne dans le tourbillon d’une vie .