L'invité culture. Zhu Xiao-Mei, de Mao à Bach.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La pianiste Zhu Xiao-Mei est revenue en Chine, 35 ans après son exil.

Petite fille, à Pékin, Zhu Xiao-Mei apprenait le piano. Inscrite au conservatoire, elle était promise à un brillant avenir.

Seulement voilà, cet instrument fut érigé par Mao comme l'emblème de la bourgeoisie, et interdit de pratique. Xiao-Mei travaillait ses gammes en secret, pendant que sa mère surveillait, à l'extérieur, l'absence de policiers.

Rebelle, la jeune fille fut internée en camp, subit les sévices de cette révolution qui n'avait de culturelle que le nom, et finit par s'exiler aux États-Unis puis en France.

zhu

Devenue une pianiste de renommée mondiale - notamment pour avoir joué les Variations Goldberg de Bach sur la tombe du compositeur, à Leipzig -, madame Zhu accepte, 35 ans après son départ de Chine d'y retourner pour la première fois et d'y effectuer une tournée.

Un documentaire a été tiré de ce voyage, sur Arte ("Comment Bach a vaincu Mao"), et un livre publié, aux éditions Salvator ("Retour en Chine"). Zhu Xiao-Mei est ici L'Invité Culture.